Kien Giang  (VNA) - Réputé à la fois pour la culture de poivriers et le tourisme, le district insulaire de Phu Quôc de la province de Kiên Giang (Sud) commence à mêler les deux, avec des circuits proposant de visiter et d’étudier des plantations de poivriers. Un produit original de l’écotourisme local. Suivez le guide !

Phu Quôc compte actuellement plus de 500 ha de poivriers.
Nguyên Xuân Binh, domicilié dans le village de Suôi Cat, commune de Cua Duong, est un grand producteur de poivres du district de Phu Quôc. Sa plantation s’étend sur plus de 4,5 ha et abrite plus de 2.000 pieds de poivriers. Cultivés à l’aide des biotechnologies, ils respectent les normes Global GAP (Bonnes pratiques agricoles mondiales). Rien d’extraordinaire jusqu’ici. Sauf que le site été choisi par le Service du tourisme de la province de Kiên Giang comme l’une des trois plantations de poivriers officielles du district à servir de destination touristique dans le cadre des circuits de visite et d’étude du métier traditionnel de culture de poivriers. Ce modèle d’écotourisme propose une formule complète où tous les services sont fournis de A à Z (visite, hébergement, restauration, achats, etc.).

M. Binh révèle que chaque jour, sa plantation et son atelier de transformation de poivre accueillent des centaines de touristes de tous les horizons venus se plonger dans cet espace vert et étudier les méthodes de culture et de transformation poivrières. Pour être inscrite dans cette activité initiée par le secteur touristique, la famille de M. Binh doit particulièrement prendre soin de sa plantation, en ce qui concerne notamment l’aménagement des pieds et la décoration de l’espace.

Des touristes dans une plantation de poivriers à Phu Quôc.
Dans l’atelier de production, outre la transformation du poivre destiné à l’exportation, l’agriculteur propose aussi des produits vendus sur place aux touristes, comme de petits boîtes ou paquets de sel au poivre, de poivre séché, etc. M. Binh a même fait de quoi héberger les touristes la nuit, avec d’autres services comme transport et restauration. 

Un filon touristique prometteur

Les plantations de poivriers de Phu Quôc sont, au fil des jours, devenues une nouvelle destination attractive pour les touristes qui désirent découvrir la vie quotidienne des locaux. Nguyên Thanh Hùng, venu de Hô Chi Minh-Ville, confie que parmi les sites de Phu Quôc qu’il a visités, ce sont les plantations poivrières qui l’impressionnent le plus. «Très vastes, elles sont tranquilles, agréables et belles. Par rapport au poivre cultivé dans d’autres régions du pays, celui de Phu Quôc se distingue par son odeur et sa saveur typiques», loue-t-il.

Le district insulaire de Phu Quôc est en effet réputé pour son poivre depuis très longtemps. Il compte actuellement plus de 500 ha de poivriers qui donnent chaque année plus de 1.250 tonnes de poivre. Le poivre de Phu Quôc est apprécié par sa qualité et sa saveur uniques et est exporté dans de nombreux pays à travers le monde. Cette localité, appelée aussi l’île des perles, est également une destination touristique attractive grâce aux merveilleuses plages.

Très prisé au Vietnam comme à l’étranger, le poivre de Phu Quôc sert aussi de cadeau souvenir pour les touristes.
Selon Nguyên Xuân Niêm, directeur adjoint du Service des sciences et des technologies de la province de Kiên Giang, Phu Quôc cherche à développer les circuits de découverte des plantations de poivriers. Dans un premier temps, le district n’a sélectionné que trois plantations, dans un souci de qualité.

«Nous sélectionnons des plantations capables de satisfaire plusieurs critères. Par exemple, elles doivent être vastes et bien aménagées. Les poivriers doivent être cultivés conformément aux normes GlobalGAP et l’exploitant doit être capable de fournir aux touristes des services tels qu’organisation de visite, hébergement et déplacement».

De plus, le propriétaire des plantations choisies doit aménager un espace propre qui permet aux touristes de découvrir la culture du poivrier et la vie complète de cette plante (sélection des graines, semence, stades de croissance, soins, récolte, transformation, etc.), les produits transformés ou encore les produits touristiques de Phu Quôc et de Kiên Giang. «Prochainement, nous allons sélectionner de nouvelles plantations pour les inscrire dans cette activité», informe M. Niêm. Une manière originale de découvrir ou de redécouvrir l’île de Phu Quôc et ce qui fait tout son charme. -CVN/VNA