La joie de l’ethnie minoritaire Ba Na à la cérémonie de réception du certificat de Patrimoine culturel immatériel national. Photo: NDEL.

Phu Yen (VNA) - Le hameau de Xi Thoai relevant du district montagneux de Dông Xuân, province de Phu Yên (Centre), est le berceau de l’orchestre des «deux tambours, trois gongs et cinq cymbales», un art reconnu Patrimoine culturel immatériel national.

L’ensemble des «deux tambours, trois gongs et cinq cymbales» est toujours présent aux grandes fêtes des Ba Na de la province de Phu Yên. Alors que les tambours accompagnent les évolutions des jeunes danseuses Ba Na, les trois gongs jouent la partie basse et les cinq cymbales, la mélodie.

À côté des airs uniquement interprétés lors des réceptions, figure tout un répertoire de chants évoquant le quotidien des Ba Na (mariages, funérailles, invocation de la pluie…) et aussi des chants révolutionnaires. Toutes ces chansons font partie intégra​nte de la vie spirituelle et culturelle des Ba Na de Phu Yên.

La Chi Thai, un vieux Ba Na de 80 ans, nous a confié: «Je fais partie de cet ensemble depuis l’âge de 15 ans et je joue de la même manière que mes ancêtres. Nous ne voulons pas que cet art ne se perde peu à peu et que nos enfants ne le connaissent plus. Les gongs, tambours, cymbales, font la joie des Ba Na ».

L’ensemble des «deux tambours, trois gongs et cinq cymbales» comprend 24 membres. À cette troupe artistique s’ajoute un groupe de jeunes danseuses interprétant des danses populaires. Au cours des séances musicales, les Ba Na oublient tous les soucis du quotidien pour se consacrer entièrement à cette symphonie de sons tout en priant les génies de leur accorder une bonne récolte, une vie paisible et heureuse.

Bùi Van Hiêp, chef de la troupe artistique, s’exclame avec fierté «L’ensemble des 'deux tambours, trois gongs et cinq cymbales' accompagné du groupe de danseuses est présent à toutes les fêtes du hameau de Xi Thoai. Nos villageois se sentent ragaillardis quand ils entendent résonner les gongs et les cymbales. Ces sons sont caractéristiques de notre culture et permettent aux villages voisins de savoir ce qui se passe chez nous».

À l’heure actuelle, les dirigeants du district Dông Xuân ainsi que les responsables du Comité populaire de la province de Phu Yên s’efforcent de préserver cette identité culturelle de l’ethnie Ba Na en recrutant de nouveaux talents, en effectuant des fouilles archéologiques en vue de découvrir d’autres instruments de musique anciens. –NDEL/VNA