mardi 22 août 2017 - 06:56:17

Phu Yen : aquaculture, un secteur économique de pointe

Imprimer

La politique de changement de la structure économique de la province de Phu Yên (Centre) qui fait de l'aquaculture un secteur économique de pointe a contribué à améliorer la vie de la population locale.

Ayant pour avantages un grand nombre de baies et de marais, la cité municipale de Sông Câu connaît le plus grand élevage de homards de Phu Yên avec une production de 500 à 700 tonnes par an. Les éleveurs retirent chaque année 600 milliards de dôngs de cette activité, soit l'équivalent de 600 ha de plan d'eau d'élevage de crevettes. De plus, chaque année, au moins 500.000 homards pour la reproduction sont pêchés, pour un prix de 85.000-175.000 dôngs chacun.

Auparavant, le fleuve Câu était la plus grande superficie d'élevage de homards avec 600 ha. Mais ce métier a causé une grave pollution et des épidémies parmi les homards. Pour améliorer les conditions d'élevage, les autorités locales ont coopéré avec le secteur aquatique pour diversifier les animaux élevés, tels que moule, crabe, serran... Le métier de la pêche se développe rapidement avec une croissance annuelle de 7%. À ce jour, Sông Câu comprend 3.230 navires d'une puissance totale de 74.000 CV. L'an dernier, la population locale a pêché 21.000 tonnes de produits aquatiques.

Le développement du secteur aquatique a entraîné celui de la transformation, des villages de métier sont nés tel celui de Gành Do, spécialisé dans la production de nuoc mam (saumure de poisson), dont les quelques 50 producteurs ont créé des marques connues comme Bà Luoi, Ông Già, Thanh Huong..., avec une production annuelle de deux millions de litres.

Le développement économique local a permis de créer 26.000 emplois. La participation de la production aquatique de Sông Câu au PIB local est de 34,3%, le revenu per capita a atteint 11,2 millions de dôngs l'an dernier, et le taux de pauvreté a été ramené à 11%.

Pour développer le secteur aquatique, dans les cinq années à venir, Sông Câu finira la délivrance de la surface d'eau de la mer selon la planification. Il appliquera de nouvelles technologies à l'élevage du homard pour éviter la pollution et exploitera 600 ha d'étangs pour élever d'autres animaux aquatiques, outre le maintien des 300 ha d'élevage de la crevette. Il développera la pêche hauturière et portera à 200 sa flotte de navires de plus de 90 a CV.

Il investira dans la construction d'infrastructures dont le centre de services de pêche Sông Câu. Il autorisera la création de deux entreprises privées de transformation aquatique et créera des marques commerciales pour son homard, son nuoc mam et son alcool à l'hippocampe. -AVI

Vos commentaires sur cet article ...
Autres