Une représentation du chant xoan à Viêt Tri, dans la province de Phu Tho. Photo : Minh Duc/ VNA

Phu Tho (VNA)- Pour éviter la disparition du chant xoan, la province de Phu Tho entreprend de multiples initiatives à la fois festives et culturelles. Une lutte pour la tradition, mais aussi pour les futures générations.

Le chant xoan, (chant printanier), figure parmi les rituels folkloriques typiques de la province de Phu Tho, dans le Nord du pays. Il vient honorer les rois Hùng, fondateurs de la nation, mais est aussi associé à l’arrivée du printemps. Traditionnellement, ce chant permet de solliciter un temps clément pour obtenir de bonnes récoltes de riz.

Et pourtant, c’est toute la région qui s’engage dans une véritable course contre la montre. Ou plus précisément, une course contre l’oubli. Pour ne pas perdre cet art séculaire, la province de Phu Tho organisera prochainement de nombreuses activités pour le mettre justement en avant et le présenter aux nouvelles générations, et ce à l’occasion de la fête du Temple des rois Hùng.

Depuis 2013 déjà, la région a engagé un projet de préservation du patrimoine musical, lequel doit être déployé jusqu’en 2020, et est crédité d’un budget de 165 milliards de dôngs.

Une reconnaissance à l’international ?

Ce chant est depuis conservé et valorisé de manière professionnelle. Le nombre de centres dédiés à cet art est passé de 13 en 2010 à 30 six ans plus tard, et les chanteurs de 300 à 1.000. Le chant xoan a été également introduit dans le cursus scolaire pour inciter les jeunes à continuer d’entretenir la flamme artistique.

La province prévoit de créer un Centre de préservation et de valorisation du chant xoan, dans le but de le présenter aux touristes venus d’autres régions et même de l’étranger.

Grâce aux multiples efforts de Phu Tho, le chant xoan vit une seconde jeunesse. Récemment, le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a démarré les démarches auprès de l’UNESCO pour qu’il ne figure plus sur la liste des patrimoines culturels immatériels nécessitant une sauvegarde d’urgence.

Ledit ministère collabore avec le Comité national de l’UNESCO pour déposer avant le 31 mars le dossier «Le chant xoan de Phu Tho» pour son inscription parmi les patrimoines culturels immatériels de l’Humanité. -CVN/VNA