Hanoi (VNA) -  Le vernissage de l’exposition photographique “Regards croisés”, qui réunit des clichés d’artistes français et vietnamiens, a eu lieu à l’Espace, Institut français de Hanoï, le 7 septembre. Partageant la même inspiration pour la danse contemporaine, les photographes ont cherché à immortaliser des moments uniques, fragiles et fugaces des danseurs.
 
Le directeur de l’Espace, Emmanuel Labrande, a souligné les efforts de Kiêu Linh au vernissage de son exposition "Regards croisés" tenu le 07 septembre à l'Espace. Photo : CVN

S’inscrivant dans le cadre du Festival de danse contemporaine «L’Europe rencontre l’Asie en danse contemporaine 2017», l’exposition  «Regards croisés» de Nguyên Kiêu Linh, étudiante en photographie à l’Université de Lyon, a présenté le point de vue de 8 photographes français et vietnamiens sur la danse pratiquée dans ces deux pays.

Les clichés ont restitué des moments de grâce et d’émotion des danseurs sur scène et raconté aussi leur histoire en coulisse, avec tout le cortège de solitude, de douleurs et de passions ardentes pour la danse.

Au vernissage de cette exposition, le directeur de l’Espace, Emmanuel Labrande, a souligné les efforts de Kiêu Linh qui a travaillé sans relâche avec les photographes vietnamiens et français pour sélectionner les meilleures photos. «Kiêu Linh est un pont reliant la France et le Vietnam, en particulier les villes de Lyon et de Hanoï», a-t-il dit.

De son côté, Kiêu Linh a exprimé son émotion devant l’intérêt du grand public porté à sa première exposition photographique au Vietnam. C’est le fruit des efforts de son équipe pour sélectionner des photos les plus impressionnantes sur la danse contemporaine parmi les meilleures photos d’artistes français et vietnamiens.
 
La jeune commissaire Kiêu Linh a exprimé son émotion devant l’intérêt du grand public porté à sa première exposition photographique au Vietnam. Photo : CVN

«Le premier objectif que je poursuivais, c’était de partager les regards croisés sur la danse contemporaine vietnamienne et française, et aussi les regards croisés sur la photographie vietnamienne et française. Même s’il y a de différences entre les deux cultures, il existe des points de vue communs. De plus, à travers cette exposition, je souhaitais promouvoir la danse contemporaine vietnamienne en France, et vice versa», a confié la jeune fille.
 
L’exposition est aussi l’occasion pour de jeunes talents vietnamiens en photographie de se rencontrer, d’échanger sur les techniques de photographie. Dào Tuân, l’auteur de deux photos intitulées «Flou», a manifesté son grand intérêt pour les photos d’action : «Les photos fixent des instants mais s’il y a des mouvements, cela les rend plus vivantes, plus attrayantes. Or, la danse contemporaine rassemble des mouvements gracieux. C’est pourquoi j’ai choisi ce sujet et me suis inscrit à cette exposition de Kiêu Linh». Exerçant son métier depuis plus de sept ans, le jeune photographe a réalisé des collections de photos impressionnantes, en particulier celle intitulée Hanoï à travers mes yeux.
 
Les photos des artistes français et vietnamiens présentées dans le cadre de l'exposition "Regards croisés". Photo : CVN

Trinh Xuân Hai, bien connu pour sa collection de 30 clichés sur le ballet vietnamien exposée en Ukraine, a félicité Kiêu Linh pour son «travail minutieux et sérieux. Malgré son jeune âge, elle a montré du professionnalisme dans l’organisation de cet événement ainsi qu’une grande passion pour la photographie». Le photographe a également été impressionné par les photos prises par ses confrères français et vietnamiens, lesquelles ont restitué différents spectacles d’artistes vietnamiens et français et aussi leur travail en studio et en coulisse.

L’exposition «Regards croisés» fait suite à une première exposition de Kiêu Linh exposée à  la Biennale de la danse de Lyon en 2016. Elle est ouverte à tous jusqu’au 17 septembre. – CVN/VNA