Le vice-ministre vietnamien de la Défense, Nguyen Chi Vinh, répond aux questions de médias étrangers. Photo : qdnd

Singapour (VNA) – La question sur la Mer Orientale est de nouveau abordée de manière concrète et urgente lors du 15e Dialogue de Shangri-La en cours à Singapour.

Selon le correspondant de l’Agence Vietnamienne d’Information (VNA), de nombreux avis ont ​cherché à clarifier ​les actes unilatéraux de la Chine qui ont causé ​des tensions ces derniers temps, ainsi que leurs conséquences.

Lors de la séance spéciale placée sous le thème « Contrôler les tensions en Mer Orientale » tenue samedi, le vice-ministre vietnamien de la Sécurité publique, Bui Van Nam a souligné que le Vietnam avait exprimé clairement ses solutions ​pou​r résoudre les questions compliquées en Mer Orientale. En même temps, le Vietnam demande aux pays concernés, ​ dont les pays ​d'Asie du Sud-Est (ASEAN), et ​ceux de par le monde de respecter le droit international, notamment la convention des Nations-Unies sur le droit de la mer (UNCLOS) de 1982 et la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) que la Chine a signée avec l’ASEAN, et de travailler ensemble afin d'aboutir rapidement à un code de conduite (COC).

Le vice-ministre vietnamien a affirmé que le Vietnam ​disposait suffisamment de preuves, de bases juridiques comme historiques, et de  consensus des pays sur ses questions ​de souveraineté territoriale.

Les actes unilatéraux changeant le statu quo dans cette région, allant à l’encontre de la DOC ainsi que du droit international, accroissent la tension, érod​ent la confiance, menacent la paix, la stabilité, la sécurité, la libre navigation maritime et aérienne dans la Mer Orientale, a-t-il souligné.

Selon lui, le Vietnam salue et soutient des efforts, des activités positives et légales de tous les pays pour contribuer à maintenir la paix, la sécurité dans la région, ainsi qu'à garantir la libre navigation maritime et de survol, et la sécurité de l’environnement maritime.

Sur cette base, le Vietnam s’engage à prendre part activement aux activités de l’ASEAN et de la communauté internationale pour renforcer la garantie de la sécurité régionale via des forums régionaux et internationaux comme l'EAS (Sommet de l’Asie de l’Est), l'ADMM (Conférence des ministres de la Défense de l'ASEAN), ADMM+ (Conférence des ministres de la Défense de l'ASEAN élargie), l'ARF (Forum régional de l'ASEAN). En plus, le Vietnam continuera à valoriser le consensus de l’ASEAN sur la question liée à la Mer Orientale.

Par la même occasion, le vice-ministre vietnamien de la Sécurité publique Bui Van Nam a demandé ​aux parties de renforcer les mesures pour limiter ​les risques et les heurts en mer comme l’établissement d'une ligne téléphone rouge, des patrouilles conjointes entre les forces navales et les forces chargées de l'application de la loi des pays de l’ASEAN.

Le Vietnam souligne le respect des règles pour éviter les heurts armés en mer, sur la mer​ et en-dessous, ainsi que la nécessité de prendre davantage en considération  ​les mécanismes de coopération internationale dans des domaines moins sensibles comme les études scientifiques, la protection de l’environnement maritime, le sauvetage, la prévention et la lutte contre la criminalité en mer.

Le Vietnam soutient les échanges et le partage d'informations au sein des pays de l’ASEAN, avec les partenaires et les parties concernées, avec les Etats-Unis, la Chine, le Japon, la Russie, la République de Corée, l’Australie, l’Inde… pour maintenir la paix, la sécurité en Asie du Sud-Est ainsi qu'en Asie-Pacifique.

Devant les avis de certains chercheurs chinois, présentés lors du forum sur les litiges en Mer Orientale, selon lesquels ​il s'agit d'une question territo​riale qui ne concerne pas la sécurité de la navigation maritime, et ​que le règlement des litiges doit suivre les mécanismes bilatéraux, le vice-ministre vietnamien de la Sécurité publique a précisé que le Vietnam disposait suffisamment de bases, ​de preuves juridiques et historiques ainsi que de consensus d'autres pays sur les questions territor​iales et maritimes.

Répondant ​aux médias étrangers sur cette question, le général de corps d’armée, vice-ministre vietnamien de la Défense, Nguyen Chi Vinh, à la tête de la délégation vietnamienne au 15e dialogue Shangri-La, a souligné que la situation compliquée en Mer Orientale ces derniers temps ​amenait deux remarques.

L’une, c'est que cette question attire de plus en plus l’intérêt de l’opinion publique internationale​, avec ​comme ​idée dominante la nécessité d'établir un environnement pacifique dans cette région.

L’autre, c’est que les activités militaires ou ​les préparatifs pour les activités militaires en Mer Orientale sont des signes auxquels la communauté internationale doit s'intéresser. Sinon, la situation pourrait empirer. Le vice-ministre vietnamien de la Défense a  souhaité que les pays trouvent des mesures pour atténuer ​les tensions dans la région qui menacent la paix.

Répondant à une interview du  journal japonais Asahi Shimbun sur le fait que la Chine déclare souvent coopérer avec l’ASEAN mais ne cesse de mener des activités de remblaiement des récifs en Mer Orientale, le vice-ministre vietnamien de la Défense a affirmé que ces actes dégradent l’image de la Chine. ​Selon lui, les pays doivent élever ​la voix pour montrer que la communauté internationale s’inquiète et s'insurge de telles activités de la Chine.- VNA