Le Tribunal populaire de Hanoi a ouvert lundi 26 octobre le procès en première instance de six anciens cadres du Comité de gestion des projets de lignes ferroviaires (RPMU) relevant de la Compagnie générale des chemins de fer du Vietnam (VNR) accusés d’avoir reçu des pots-de-vin.

Pham Hai Bang, ancien sous-directeur du Comité de gestion des projets de lignes ferroviaires à la barre, lundi. Photo: VNA

Pham Hai Bang, ancien sous-directeur dudit comité et ses cinq complices - Nguyên Nam Thai, Trân Van Luc, Trân Quôc Dông, Nguyên Van Hiêu et Pham Quang Duy - sont poursuivis pour "usage abusif de ​leurs pouvoirs dans l’exercice d’une fonction publique".

La justice a reproché à Pham Hai Bang d’avoir négocié avec le représentant de l’adjudicataire japonais JTC entre septembre 2009 et février 2014 pour obtenir des aides financières destinées au projet de ligne ferroviaire urbaine - ligne N°1, première phase, aides qui ne sont pas prévues ​dans le contrat signé.

Le projet de ligne ferroviaire urbaine Cát Linh-Hà Dông. Photo: VNA

Les versements par les employés de JTC à Pham Hai Bang, Nguyên Nam Thai et Pham Quang Duy se sont chiffrés à environ 11 milliards de dôngs qui ont été utilisés pour couvrir les dépenses allant des cérémonies de signature de contrats, réceptions, réunions aux déplacements en passant par les primes et les rémunérations des heures supplémentaires.

Le procès devra durer jusqu’à mardi 27 octobre 2015. – VNA