Au premier abord, l’on pourrait penser que le pêcheur Nguyên Van Léo est rompu seulement à la pêche au large. Or le vieil homme a un jardin secret : une fabuleuse collection de bateaux et d’avions miniatures fabriquée de ses propres mains.

Âgé, Nguyên Van Léo ne va plus pêcher au large. Il vit dans le hameau de Thoi Loi 2, commune de Thoi Thuân, district de Binh Dai, province de Bên Tre (Sud).

Originaire d’un village côtier, dès son enfance, Nguyên Van Léo a accompagné les membres de sa famille à la pêche au large. À travers ses innombrables «missions», il a pu voir tous les types de barques, jonques et bien d’autres moyens de transports maritimes et fluviaux des villes et provinces du pays. Des images gravées dans sa mémoire. 

Le vieux pêcheur Nguyên Van Léo a un jardin secret : une fabuleuse collection de bateaux et d’avions en miniature qu’il a fabriqués lui-même.

Une première tentative réussie

Un jour, il y a plus de vingt ans, après une tournée de pêche au large, M. Léo a voulu faire un cadeau à sa petite fille. Il a alors coupé du bois de jacquier puis taillé un sampan tam ban en miniature. Ce cadeau «fait maison» a ravi la fillette. Après ce premier succès, M. Léo s’est lancé dans la fabrication de bateaux miniatures des provinces du Sud à partir des bois de jacquier et de cocotier.

Les trois premières pièces ont été le sampan tam ban de Cân Tho, la pirogue monoxyle d’An Giang et la jonque de Long An, dont il connaissait les lignes par coeur. Le sampan tam ban de Cân Tho est omniprésent dans les arroyos du delta du Mékong. Son gouvernail et sa proue sont de très belles formes. La jonque de Long An a un gouvernail courbé et plus élevé par rapport à celui d’autres navires ou bateaux. La pirogue monoxyle d’An Giang est le plus ancien moyen de transport du delta. Donner naissance à ces trois premières pièces a été assez laborieux, car ses mains étaient alors plus habituées à manier les filets que le marteau ou la lime à bois... Après des mois, de premières jonques, pirogues, barques en miniature sont nées, en tous points identiques à l’original.


Sur la bonne voie, M. Léo a enrichi sa collection avec bien d’autres embarcations typiques du Sud. Les différentes catégories de bateaux de pêche de sa commune natale de Thoi Thuân bien sûr mais aussi les moyens de transports fluviaux et maritimes du Sud, des provinces de Vung Tàu, Trà Vinh... Il confectionne aussi des bateaux modernes comme bateaux touristiques, navires de croisière, de guerre, etc. Il a aussi fabriqué des bateaux et avions datant de la guerre anti-américaine, ainsi que des tanks, des abris. Aujourd’hui, sa collection est riche de plusieurs centaines de modèles, avec un grand souci du détail.

Plus qu’un simple hobby

Confectionner des bateaux, des avions... est plus qu’un hobby pour M. Léo. Il y a investi tellement de temps ! Chaque pièce est légendée : les explications générales figurent sur une étiquette collée à la maquette, et d’autres, plus détaillées, dans un carnet. Là, on peut trouver des informations concernant la description, l’origine, l’usage de l’embarcation, les artisans capables de la fabriquer, etc. La collection de Nguyên Van Léo a été exposée lors du festival des cocotiers de Bên Tre, du festival des fruits de Tiên Giang, du festival des produits halieutiques de Cân Tho... Elle figure même dans le Livre des Records du Vietnam en tant que «plus grande collection de maquettes de bateaux de pêche et de navires».

«À travers ces bateaux, ces navires, ces avions, ces maisons en miniature notamment ceux datant de la guerre anti-américaine, j’espère que les jeunes pourront mieux comprendre l’histoire du pays», a souhaité M. Léo. Ce dernier a refusé à maintes reprises de vendre certaines de ses pièces. Il souhaite coopérer avec la branche touristique de sa localité pour exposer sa collection afin que les touristes, vietnamiens ou non, puissent découvrir la diversité des moyens de transport maritimes et fluviaux du Sud. - VNA