Hanoi  (VNA) - May Mohab a découvert les marionnettes sur eau vietnamiennes en 2008, quand cette Egyptienne cherchait un sujet pour son mémoire de master. À présent, sous sa direction, une bonne dizaine de jeunes artistes du Théâtre de marionnettes du Caire apprennent cet art folklorique vietnamien. 

May Mohab (voile vert, à droite) et ses collègues. Photo: VOV

“C’est un art original. Les artistes doivent être habiles et travailler en équipe, le corps trempé dans l’eau. Au début, c’était très difficile, mais grâce à l’aide de May Mohab et de marionnettistes vietnamiens, je me suis habitué aux gestes et je suis tombé amoureux de cet art”, a-t-elle confié.

“J’aime les marionnettes dans l’ensemble et les marionnettes sur eau vietnamiennes en particulier. Ces dernières demandent des savoir-faire très précis et une grande créativité. Cet art peut tout à fait être développé en Egypte. Nous pouvons nous produire dans le Nil”, a-t-elle fait savoir.

C’étaient Olam et Galad, deux jeunes artistes du Théâtre de marionnettes du Caire qui travaillent sous la direction de May Mohab. C’est grâce à ces personnes amoureuses des marionnettes sur eau vietnamiennes que cet art folklorique a été présenté au public égyptien, avec non seulement des pièces vietnamiennes traditionnelles, mais aussi d’autres, inspirées de légendes égyptiennes. 

“Comme c’est un nouvel art pour nous, nous avons eu beaucoup de mal de le maîtriser. Beaucoup m’ont demandé pourquoi j’avais choisi cet art. Je leur ai expliqué la différence entre les marionnettes sur eau et les autres marionnettes. C’est exotique non seulement pour les Egyptiens, mais aussi pour les habitants d’autres pays de voir ces spectacles donnés sur eau. Heureusement que beaucoup ont aimé cet art. Du coup, nous avons formé un groupe”, a partagé May Mohab.

May Mohab peut passer des heures à admirer les marionnettes. C’est aussi le moment où elle réfléchit à l’adaptation des légendes et à faire «parler» ces marionnettes.

“Je suis une artiste et j’aime beaucoup l’art antique. À mon avis, il existe dans le monde de nombreux arts antiques reflétant la culture, la religion, l’amour, la vie… Mais les marionnettes sur eau vietnamiennes sont uniques en leur genre. J’ai réussi à adapter des légendes égyptiennes dans les spectacles de marionnettes sur eau.”

Photo: VOV
May Mohab et ses collègues ont déjà donné quelques spectacles devant un public égyptien et étranger. Cela les encourage à poursuivre ce chemin. 

Mohamed Nour, directeur du Théâtre de marionnettes du Caire a indiqué : “Il faut remercier les marionnettistes vietnamiens qui ont aidé notre théâtre à maîtriser un nouvel art. Ce n’était pas une mince affaire.”

May Mohab et ses collègues souhaitent que les marionnettes sur eau soient mieux connues par les Egyptiens et les habitants du Moyen-Orient. Cet art leur permet aussi en quelque sorte de préserver les légendes égyptiennes. – VOV/VNA