Hanoi (VNA) - Un séminaire portant sur les pages d’histoire en commun entre le Maroc et le Vietnam a été organisé le 27 mars à Hanoï. Ces épisodes de l’histoire qui ont façonné les deux pays ont été analysés par les diplomates, historiens, professeurs et experts vietnamiens et marocains invités à y participer.

Le séminaire était animé par des diplomates, des historiens et de nombreux experts.

Le séminaire était animé par des diplomates, des historiens et de nombreux experts.


L’ambassade du Maroc au Vietnam, en partenariat avec l’Université des sciences sociales et humaines, a organisé le 27 mars à Hanoï un séminaire sur les relations historiques entre le Maroc et le Vietnam. L’événement a réuni «un nombre important de participants vietnamiens et marocains», a affirmé Pham Quang Minh, recteur de l’Université des sciences sociales et humaines, en inaugurant l’événement. Et de souligner que le Vietnam et le Maroc sont certes «éloignés géographiquement mais partagent des pages d’histoire en commun. Nous avons fait face à la même puissance colonisatrice et nous avons pu accéder à notre indépendance, en 1945 pour le Vietnam et 1956 pour le Maroc», a-t-il rappelé.

Un partenariat durable

Selon lui, les deux pays ont partagé beaucoup d’affinités dans leur trajet de développement en devenant des pays à revenu intermédiaire en Asie et en Afrique. Ils s’intègrent également activement à leur région en contribuant au développement du monde. «Notre université va faire de son mieux pour contribuer au renforcement des relations bilatérales. Le Vietnam et le secteur de l’éducation du pays sont en plein Renouveau. Nous avons besoin des expériences d’autres pays, dont le Maroc», a conclu Pham Quang Minh.

Vu Hông Nam, vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères a jugé que le thème du séminaire était intéressant à plus d’un titre. «Pourquoi ? Parce que nos deux peuples se sont interrogés sur le fait que nos deux pays, pourtant fort éloignés géographiquement parlant, sont devenus des amis intimes et proches», a-t-il expliqué. Et d’ajouter qu’en 2016, les deux pays ont fêté le 55e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Maroc et le Vietnam. «À cette occasion, on avait seulement parlé des échanges de délégations, du potentiel de développement de la coopération économique et commerciale. Mais si on jette un regard rétrospectif sur le passé, que s’est-il passé ? Sous le joug colonial, nos deux peuples se sont rapprochés l’un de l’autre. Nous avons un passé douloureux imposé par le régime colonial. C’est ce socle commun qui nous permet de tisser des liens très étroits, des liens de soutien», a insisté le diplomate.

Les interventions ont souligné les liens d’amitié entre le Vietnam et le Maroc.

Les interventions ont souligné les liens d’amitié entre le Vietnam et le Maroc.

Une entente fraternelle pour un destin commun

Pour Azzeddine Farhane, ambassadeur du Maroc au Vietnam, cette mémoire historique que partagent les deux pays «a été créée grâce aux actions héroïques des soldats marocains qui ont rejoint l’Armée de libération du Vietnam pour l’indépendance du pays».

Selon lui, organiser ce séminaire était opportun et pertinent. «Opportun car l’événement coïncide avec le 56e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Vietnam et le Maroc (27 mars 1961 – 27 mars 2017). Et pertinent car nous sommes proches historiquement grâce à notre histoire liée à la lutte pour la liberté et l’indépendance. Nous partageons des valeurs communes de liberté, d’humanisme et de tolérance», a remarqué l’ambassadeur marocain. Et d’insister : «Notre séminaire constitue une opportunité pour que les experts, professeurs, intervenants participent à nos échanges, à nos analyses sur la relation diplomatique et historique entre les deux pays».

Le séminaire était également une occasion de mettre en lumière le patrimoine historique commun, d’étudier le mécanisme de dialogue ouvert sur les moyens permettant de développer un programme de recherche, de mettre en place des actions communes et des activités de collaboration à travers la publication des articles et des livres sur la mémoire en commun des deux nations. Le séminaire contribuera à enrichir la compréhension commune et à promouvoir le dialogue interculturel.

El Mostafa El Ktiri, haut commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l’Armée de libération, a souligné le rôle des soldats marocains dans l’établissement de la coopération bilatérale. «Les relations historiques entre le Maroc et le Vietnam remontent à l’époque de la guerre d’Indochine, à la fin des années 1940 et au début des années 1950, lorsque les autorités des protectorats français au Maroc ont regroupé des milliers de jeunes Marocains sous le drapeau du corps expéditionnaire français», a-t-il informé. La politique militaire de la puissance coloniale française a mobilisé des contingents de troupes dans les pays soumis à l’occupation française en Afrique et en Asie. «Pourtant, les jeunes, venus de différentes régions et de différentes cultures, honoraient les valeurs de la liberté et de la paix des peuples. Imprégnés des principes universels humanistes de tolérance, un grand nombre de Marocains du corps expéditionnaire colonial français ont rejoint les Viêt Minh», a-t-il précisé.

«La relation historique entre les deux pays a constitué un élan pour la coopération bilatérale. Plusieurs projets de coopération ont été signés. Les échanges de délégations ont également été renforcés pour exploiter au mieux les potentiels de coopération entre le Maroc et le Vietnam», a applaudi Abdallah Saaf, directeur du Centre d’études et de recherche en sciences sociales de l’Université de Mohammed V, Rabat. - CVN/VNA