vendredi 18 août 2017 - 17:48:51

Lù Van Tu, un instituteur à la maternelle

Imprimer

Lù Van Tu n’a rien à envier à Arnold Schwarzenegger dans la comédie "Un flic à la maternelle" d’Ivan Reitman. Ce premier instituteur à enseigner en maternelle dans la province de Kon Tum sur les hauts plateaux du Centre fait des merveilles.

Généralement au Vietnam, les classes maternelles sont prises en charge par des institutrices. La présence de Lù Van Tu à l’École maternelle Sao Mai dans le bourg de Dak Tô, district du même nom n’a pas manqué ainsi, au début, de susciter un certain étonnement chez les parents.

Mais leur surprise a rapidement laissé place au respect, les résultats qu’il obtient avec les enfants valant mieux que toute autre considération. Un peu plus d’un an après avoir été recruté à l’École maternelle Sao Mai, Tu fait un travail admirable et n’a aucunement à rougir de la comparaison avec ses collègues de la gent féminine. Chaque jour, il prend en charge les activités des enfants, y compris les repas, la sieste et l’hygiène corporelle (se laver les mains, le visage, se brosser les dents, etc.).

«J’ai un bon contact avec les enfants. Ils sont très gentils avec moi et m’aiment beaucoup. Après plusieurs jours de réflexion, j’ai décidé d’enseigner en maternelle», explique le jeune homme, diplômé de l’École secondaire de la pédagogie de Kon Tum.

«Outre le fait d’initier les enfants et de les familiariser aux disciplines littéraires, artistiques et aux mathématiques, je consacre du temps à les écouter, à partager leurs réflexions, leurs confidences afin de les aider à résoudre tous leurs problèmes», confie-t-il.

Cette école compte 47 enseignants, informe Nguyên Thi Thu Hà, directrice ajointe de l’École maternelle Sao Mai. Chaque jour, en plus de ses responsabilités d’enseignant, il est un peu l’homme à tout faire de l’école, répondant présent dès que l’on a besoin d’un homme pour tel ou tel problème (maintenance, bricolage, etc.). Et sa jovialité et enthousiasme font l’unanimité auprès de ses collègues.

La conjointe de Tu, Phan Thi Hai Yên est institutrice elle aussi. Elle exerce dans une école montagneuse du district de Tu Mo Rông (province de Kon Tum). Le jeune couple s’apprête à devenir parents. Malgré la distance, Yên emprunte chaque week-end la route montagneuse pour retrouver son mari dans le bourg de Dak Tô. «Je pense avoir fait le bon choix en optant pour ce métier. Je suis fier et heureux de faire ce que je fais», partage-t-il. – AVI
Vos commentaires sur cet article ...
Autres