Phnom Penh (VNA) – La Cour de première instance de Phnom Penh a condamné jeudi 30 mars l’ancien président du Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP) à 20 mois de prison pour avoir diffamé le Premier ministre cambodgien Samdech Techo Hun Sen.

L’ancien président du Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP) Sam Rainsy. Photo : VNA

L’ancien chef de l’opposition cambodgienne s’est vu infliger une peine de 20 mois de prison et une amende de dix millions de riels (2.500 dollars) pour diffamation et incitation à de graves troubles sociaux, en vertu des articles 305, 494 et 495 du Code pénal.

Il a été également condamné à verser 100 riels (0,025) comme indemnisation symbolique au Premier ministre Samdech Techo Hun Sen pour l’avoir accusé sans fondement d’impliquer dans l’assassinat de l’analyste politique Kem Ley en juillet dernier.

Auparavant, le 23 mars, la Cour de première instance de Phnom Penh a condamné le prévenu Eurth Ang alias Choup Samlap, âgé de 38 ans, à perpétuité pour l’assassinat de l’analyste politique Kem Ley.

Sam Rainsy, qui vit en exil depuis octobre 2015 pour échapper à une arrestation dans une affaire distincte de diffamation, a écopé le  27 décembre 2016 de cinq ans de prison pour complicité dans une affaire de falsification de documents officiels.

L’Agence Kampuchea Presse (AKP) a dénombré début février sept différentes plaintes déposées contre Sam Rainsy entre 2016 et 2017, dont une pour incitation à de graves troubles sociaux et six autres en diffamation. - VNA