L’Opéra de Hanoï est considéré comme l’un des plus beaux bâtiments d’Asie
du Sud-Est.
Photo : Thuy Hà/CVN
Hanoi (VNA) - Depuis environ une décennie, le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme s’occupe sérieusement de l’Opéra de Hanoï et de ses environs afin d’en faire un complexe culturel majeur de la capitale.

L’ouvrage emblématique, l’Opéra de Hanoï, s’agrandira, en quelque sorte, pour devenir le centre d’un espace culturel spécial comprenant la place de la Révolution d’Août, le jardin aux fleurs Cô Tân, le Musée de la géologie et le Musée national de l’histoire du Vietnam.

Ce plan grandiose transformerait esthétiquement et fonctionnellement le centre-ville de Hanoï et renforcerait son statut de destination touristique majeure, a fait remarquer le ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme, Nguyên Ngoc Thiên. «Le ministère invitera des consultants et des spécialistes étrangers à participer à la conception de cet espace qui contiendra l’Opéra de Hanoï. Cet ouvrage devra faire l’objet d’une rénovation, avec la dépose de son enceinte et une transformation du café qui le jouxte, pour en faire un parc ouvert communiquant directement avec la place de la Révolution d’Août», a-t-il expliqué.

Le nouveau site présentera à la fois des spectacles traditionnels et contemporains. Le plan a reçu le soutien des dirigeants de la ville. «Nous allons terminer le choix des consultants et la préparation d’un projet complet avant la fin de cette année», a indiqué Nguyên Thai Binh, un responsable du ministère. «L’État financera une partie du projet, le reste le sera en faisant appel aux dons», a-t-il ajouté.

Avis d’architectes sur le nouvel espace culturel

L’architecte Hô Thiêu Tri, qui a dirigé la rénovation de l’Opéra de Hanoï en 1995, a chaleureusement accueilli l’idée d’un nouvel espace culturel. «L’Opéra de Hanoï est un bâtiment historique spécial, d’une signification culturelle particulière. Ce projet améliorera l’image de la capitale dans le monde», a-t-il estimé.

«Le plan de réorganisation des espaces autour de l’opéra et sa connexion avec les musées voisins remonte à 1992», a rappelé Dào Ngoc Nghiêm, vice-président de l’Association de l’aménagement et de l’architecture de Hanoï.

Un autre architecte, Trân Huy Anh, a indiqué que la liaison de l’Opéra avec les bâtiments et jardins voisins était le plan original des Français lorsqu’ils l’ont construit il y a plus d’un siècle. «L’Opéra est l’un des cinq bâtiments historiques de la zone que sont le Musée de la Révolution dans la rue Tông Dan (le premier bâtiment à Hanoï aux caractéristiques architecturales précoloniales), l’Opéra de Hanoï, le Musée national de l’histoire du Vietnam, la Maison d’accueil des hôtes du ministère de la Défense et le Musée de la géologie. Ces bâtiments ont été divisés en petits espaces pour les cafés, les restaurants et les parkings», a rappelé Trân Huy Anh. Avant d’ajouter qu’«un plan général des ouvrages architecturaux de la zone est nécessaire pour exploiter les valeurs réelles de ces bâtiments».

L’architecte Dào Ngoc Nghiêm a noté que les tâches futures ne se limiteraient pas à l’ouverture des espaces. Elles impliqueront également la relocalisation de certains bureaux vers la périphérie de la capitale. «Cette dernière décennie, il y a eu de nombreux colloques et concours sur l’espace culturel autour de cet ouvrage», a souligné Dào Ngoc Nghiêm. Mais il a été considéré comme un «casse-tête» pour les autorités de la ville de déplacer certaines administrations, comme le bâtiment du Département général de la géologie.

L’architecte Hoàng Thuc Hào a remarqué qu’il y avait deux jardins de chaque côté de l’Opéra de Hanoï, qui devraient être reliés pour créer un espace ouvert au service du public. «Pour ce, il faudra réorganiser les voies de circulation et créer des zones piétonnes», a-t-il affirmé.

Dào Ngoc Nghiêm a également suggéré que les autorités sollicitent l’opinion et les avis des habitants de la ville en vue de préparer un plan global et détaillé de ce projet. «Nous devrions lancer des concours de design d’espaces spéciaux, comme pour le jardin aux fleurs Cô Tân qui comprendra des sculptures», a-t-il indiqué. «Nous devrions planifier des zones de services tels que cafés, restaurants et parkings».

L’Opéra de Hanoï, le noyau dur de l’espace

L’architecte Hô Thiêu Tri a suggéré que l’Opéra de Hanoï soit le point central de cet espace ouvert suivant un axe est-ouest, du bâtiment vers le fleuve Rouge. À l’ouest se trouve la rue Tràng Tiên. Les activités commerciales de cette rue devraient être maintenues, a-t-il proposé. Quant à «l’axe nord-sud, nous devrions conserver les espaces verts des rues Phan Chu Trinh, Lê Thanh Tông et Ly Thai Tô», a-t-il poursuivi.

La directrice de l’Opéra de Hanoï, Nguyên Thi Minh Nguyêt, s’est contentée de faire savoir que l’idée d’un nouvel espace culturel venait de lui être proposée par le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme, mais qu’elle n’avait reçu aucune mission concrète.

L’Opéra de Hanoï possède de grandes valeurs historiques et architecturales. Avec la place de la Révolution d’Août, c’est un haut-lieu de grands événements historiques du pays. Le 17 août 1945, c’est sur la place de l’opéra qu’une réunion publique a été organisée pour présenter le Front Viêt Minh (Front de l’Indépendance du Vietnam). Le 2 mars 1946, l’Assemblée nationale de la République démocratique du Vietnam a tenu sa première session dans l’opéra. Depuis, le site a été le lieu des réunions de l’Assemblée nationale jusqu’à la construction, en 1963, du bâtiment du Parlement dans l’arrondissement de Ba Dinh.

Après un siècle d’existence, l’ouvrage a connu une rénovation majeure de 1995 à 1997 par l’architecte Hô Thiêu Tri. Il est depuis considéré comme l’un des plus beaux bâtiments d’Asie du Sud-Est. Il est toujours, aujourd’hui, le bâtiment le plus «opulent» de Hanoï, et abrite des événements majeurs tels que réunions et spectacles de grande qualité d’artistes vietnamiens comme étrangers. -CVN/VNA