L'Indonésie refuse la suspension de toute la coopération militaire avec l'Australie. Photo: EPA

Jakarta (VNA) – "L'Indonésie a rejeté la suspension de toute la coopération militaire et de défense avec l'Australie en raison de matériel de formation jugé offensant pour les Indonésiens utilisé dans un centre de formation à Perth, dans l’État d’Australie occidentale", a affirmé le ministre coordinateur des Affaires politiques, de la Justice et de la Sécurité, Wiranto, le 5 janvier.

Le ministre Wiranto a déclaré que l’Indonésie ne suspendait pas toutes les activités de coopération militaire avec l’Australie, ajoutant que son pays arrêtait temporairement les activités dans le cadre d’un programme de coopération dans un centre de formation à l'anglais des forces spéciales australiennes.

Selon lui, la suspension des cours de langues est temporaire et pourrait être levée après que l’Australie prenne des mesures pour régler cette question.

Le même jour, la ministre australienne de la Défense, Marise Payne, a confirmé que cette suspension était intervenue mi-novembre après les préoccupations soulevées par un officier indonésien en matière de matériel de formation utilisé dans un centre de formation de langues des forces spéciales australiennes.

Marise Payne a affirmé que le gouvernement australien avait ​ouvert une enquête et informerait des résultats au gouvernement et aux armées indonésiens. "Le matériel de formation suscitant des préoccupations pour l’Indonésie a été retiré et sera remplacé par d’autre plus approprié", a-t-elle souligné.

Actuellement, le ministère australien de la Défense coopère étroitement avec la partie indonésienne pour rétablir leur coopération dans les meilleurs délais.

Le 4 janvier, l’Indonésie a annoncé que ce pays avait suspendu la coopération en matière de défense avec l’Australie, après qu'un instructeur des Komando Pasukan Khusus (ou Kopassus) - c’est-à-dire les forces spéciales indonésiennes - avait découvert du matériel de formation qu'il a jugé irrespectueux à l'égard de son pays et des forces armées et d'autres écrits insultant à ses yeux le symbole indonésien de la Pancasila, soit les cinq principes fondateurs de l’Indonésie, lors d'un programme d'échanges dans un centre de formation australien. –VNA