mardi 22 août 2017 - 06:57:36

L’immobilier s'enflamme pour les fusions-acquisitions

Imprimer

Le secteur de l’immobilier a vu l’an dernier de grandes opérations de fusions-acquisitions. Opinions de spécialistes et de dirigeants d’entreprises sur ce phénomène qui se poursuit cette année.

Les fusions-acquitions en vogue en 2014 

- Su Ngoc Khuong, directeur en charge des investissements de la compagnie Savills Vietnam

L’année 2014 a été marquée par un grand nombre d’affaires de fusions-acquisitions dans l’immobilier, ce qui montre que ce secteur est de plus en plus attractif pour les investisseurs domestiques comme étrangers. De fait, ces opérations ont atteint en 2014 un niveau qu’elles n’avaient pas connu depuis plusieurs années.
Pour 2015, je pense que le marché de l’immobilier connaîtra une nette reprise car, comme vous le savez, la Loi sur le logement (amendée), qui a été adoptée par l’Assemblée nationale fin 2014, a assoupli les conditions d’autorisation des ressortissants étrangers à acquérir un bien immobilier ou un logement au Vietnam. Cela aura certainement une incidence sur le volume des transactions immobilières, notamment dans le logement.

Arrivée des investisseurs étrangers

- Timothy Horton, directeur général de Cushman & Wakefield Vietnam

Ces dernières années, le marché immobilier a vu l’arrivée des grands investisseurs étrangers pour d’importants projets. Parmi ceux-ci, plusieurs co-entreprises russo-vietnamiennes dans le Centre. Par ailleurs, les fusions-acquisitions se sont multipliées entre investisseurs vietnamiens. Selon nos prévisions, pendant le premier semestre, d’importantes fusions-acquisitions entre co-entreprises auront lieu.

Toutefois, Cushman & Wakefield constate que les investisseurs et les fonds d’investissement subissent des pressions de plus en plus fortes en investissant dans le marché immobilier vietnamien. Le problème ne réside pas tant dans le manque de capitaux que dans le choix des projets et la détermination des modalités d’investissement.

Le succès des transactions reste encore faible
- Rudolf Hever, directeur exécutif de la compagnie consultative de l’immobilier Alternaty

Actuellement, au Vietnam, les investisseurs nationaux et étrangers partent à la recherche de projets d’immobilier solides et faisables. Mais j’ai constaté que les succès étaient encore limités. Pour ma part, je considère que les bonnes opportunités ne sont pas nombreuses et que la situation n’évoluera que lentement cette année. Même si l’accès au crédit bancaire devient plus aisé, je ne vois pas une vague de fusions-acquisitions survenir cette année. En d’autres termes, ces opérations resteront à un même niveau qu’en 2014.

Des facteurs favorables pour les entreprises
- Marc Townsend, directeur général exécutif de la compagnie CBRE Vietnam

Les fusions-acquisitions devraient être moindres que nos précédentes estimations le laissaient penser. Nous observons encore très peu d’opérations faisables, car les prix négociés sont encore trop élevés, le manque de transparence est toujours présent, et les problèmes non résolus persistent. Toutefois, nous voyons déjà que les investisseurs vietnamiens deviennent plus actifs et plus dynamiques que leurs homologues étrangers. La Loi sur le commerce immobilier (amendée) ouvre un nouveau «terrain de jeu» aux investisseurs étrangers, notamment pour ceux qui recherchent des secteurs hautement rentables comme la construction et les locations de bureaux haut de gamme.

D’autres facteurs auront une incidence positive sur le marché, notamment dans la construction de logements. On peut citer, parmi d’autres, la baisse des taux d’intérêt bancaires, l’inflation maîtrisée, l’augmentation de l’investissement direct étranger, la croissance économique, la stabilité du marché monétaire, l’entrée en vigueur des accords de libre-échange en cours de négociation, ou encore le retour des investisseurs vers les marchés émergents. Globalement envisagés, ils donnent une image prometteuse du secteur immobilier durant cette année 2015.

* Des opérations de grande valeur
Durant les derniers mois de 2014, le secteur immobilier a vu la conclusion d’une série d’opérations de fusions-acquisitions entre grandes entreprises vietnamiennes et étrangères. S’il s’agit d’abord d’un signe de reprise du marché, le plus marquant reste l’attractivité croissante ses entreprises vietnamiennes pour les investisseurs étrangers qui en font souvent des cibles.

En 2014, l’investisseur thaïlandais Berli Jucker a achevé l’acquisition de Metro Cash & Carry Vietnam pour près de 900 millions de dollars. Le groupe Posco a revendu la tour Diamond Plaza à son partenaire sud-coréen Lotte Shopping. L’entreprise singapourienne Keppel Land s’est portée acquéreur du projet de la compagnie Tiên Phuoc pour 26,7 millions de dollars.

Selon une enquête du site web batdongsan.com.vn, les fusions-acquisitions dans le secteur immobilier entre les entreprises domestiques ont été aussi animées en 2014, en particulier à Hô Chi Minh-Ville. Ainsi, le groupe Novaland a acquis pas moins de huit projets dans différents arrondissements représentant un investissement total de 10.000 milliards de dôngs, et la compagnie Phat Dat, un terrain de plus de 500 milliards de dôngs de la compagnie Duc Khai afin de construire des appartements haut de gamme The EverRich. – VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres