mercredi 20 septembre 2017 - 07:26:41

L’îlot aux jumeaux

Imprimer

Il naît, en moyenne, une paire de jumeaux pour 85 naissances. Mais sur un îlot de la rivière Hâu (An Giang, Sud), ce taux semble bien supérieur. Il n’y a qu’à se rendre à la maternelle pour s’en rendre compte.

La maternelle de Hoàng Yên de l’îlot My Hoa Hung, ville de Long Xuyên, est considérée comme «l’école des jumeaux» parce que chaque année scolaire l’on dénombre en moyenne un ou deux jumeaux. Mme Trân Thi Hanh Dung, chef de l’établissement, fait savoir que pour l’année scolaire 2013-2014 l’école compte quatre paires de jumeaux vrais, c’est-à-dire homozygotes, dont trois de filles. Selon Mme Thu, tous ses collègues trouvent très bizarre qu’une école accueille autant de jumeaux.

«Ces jumeaux se ressemblent beaucoup, que ce soit physiquement ou en termes de goût, c’est pour cela que leurs camarades et même moi nous trompons souvent. S’il l’un porte un habit rouge, alors l’autre s’habillera aussi de la même manière. Ils ne supportent pas d’être vêtus différemment, s’amuse l’enseignante. Plus fort encore : si l’un est malade, alors l’autre l’est souvent aussi ! Et pendant les cours ou lors des siestes, il faut toujours les mettre à côté». «Les jumeaux se ressemblent tellement que leurs petits camarades se trompent souvent de nom», ajoute Mme Thu. Moi aussi il m’arrive de me tromper, alors je m’appuie sur de petits détails pour différencier chacun d’eux : ici un grain de beauté, là une dentition différente... ».

Éclaircissement sur le phénomène

Depuis 2000, sa classe a accueilli onze paires de jumeaux. Certaines l’ont marquée. «Je me souviens de Huynh et Dê. Le premier était un bon élève, alors que le second était terriblement paresseux et même vilain à ses heures. Chaque fois que Dê faisait des bêtises on ne savait qui punir ou gronder de peur de le confondre avec Huynh ! Je me souviens aussi de Thât et Hiên qui ont épousé les jumeaux Ngot et Diu, et qui ont eu des jumeaux à leur tour !»

Mme Dung se demande toujours pourquoi cet îlot dénombre autant de jumeaux. Un facteur génétique probablement. Selon elle, tous les parents sont des paysans. Chose incroyable, un autre îlot de la rivière Hâu, dénommé Phuoc Hung, se distingue lui aussi par un taux inhabituel de jumeaux, notamment le hameau de Phuoc Khanh où dix vrais jumeaux sont nés en quelques décennies. Et il n’est pas rare que ces jumeaux donnent naissance à leur tour à des jumeaux ! -VNA
Vos commentaires sur cet article ...
Autres