Hanoi (VNA) -  En 2016, le montant des investissements directs étrangers (IDE) au Vietnam a beaucoup progressé. Les multinationales présentes sur le territoire ont décidé d’injecter plus d’argent. Les actions mises en place par le gouvernement vietnamien pour améliorer l’environnement d’affaires sont enfin payantes.

Selon le Département de l’investissement étranger, deux projets d’investissement direct étranger, cumulant cinq milliards de dollars, se verront  attribuer la licence d’investissement. Il s'agit des projets des centrales thermoélectriques Nghi Son 2 et Vung Ang 2, d’un montant unitaire de 2,5 milliards de dollars. En 2016, seulement un projet du groupe sud-coréen LG de plus d’un milliard de dollars, a été autorisé tandis qu'en 2015 cinq projets, d’une valeur unitaire de plus d’un milliard de dollars, se sont vus attribuer la licence.

Le décaissement de l’IDE l’année dernière a atteint un record de 15,8 milliards de dollars, soit une hausse de 9% en un an. "La forte augmentation du décaissement de l’IDE témoigne la confiance des investisseurs étrangers au regard de l’environnement de l’investissement au Vietnam", a dit Nguyên Bich Lâm, chef du Département général des statistiques.

Selon les spécialistes, 2017 devrait être une bonne année pour l’investissement direct étranger au Vietnam. Photo : VNA
Avec une augmentation de 5 milliards de dollars en 2016, le montant des IDE reçu par le Vietnam est passé à 13 milliards de dollars, un véritable record. Plus de 2.200 nouveaux projets ont été déposés. “En 2016, le Vietnam a poursuivi ses réformes pour améliorer son environnement des affaires. Le montant des IDE a fortement augmenté et a atteint 13 milliards de dollars, un record. La République de Corée reste le premier investisseur étranger au Vietnam”, a expliqué l’économiste Lê Dang Doanh.

Les efforts de réforme ont payé
 
En 2016, le montant de l’investissement direct étranger a nettement progressé au Vietnam, la conséquence directe de nouveaux investissements des multinationales déjà présentes. Les actions décidées par le gouvernement vietnamien dans le but d’améliorer l’environnement des affaires payent enfin. La majorité des capitaux étrangers vont dans les secteurs de production pour l’export et, avec les efforts du gouvernement pour améliorer l’environnement des affaires, l’IDE va poursuivre sa croissance. En effet, en 2016, le Vietnam a significativement progressé dans le classement de la Banque mondiale (BM), grâce notamment à de nombreuses actions engagées, comme la baisse du taux de l’impôt sur le revenu des entreprises ou le renforcement de la transparence dans l’accès au crédit.
 
Selon l’économiste Lê Dang Doanh, la Résolution 19 du gouvernement sur l’amélioration de l’environnement des affaires a été correctement appliquée. Le ministère de l’Industrie et du Commerce a supprimé plus de 30 formalités administratives et en a simplifiées une centaine d’autres. Les secteurs des douanes et du fisc ont poursuivi leurs propres réformes et engagé une généralisation de leur informatisation pour répondre plus rapidement aux demandes des entreprises.

«Le Vietnam a gagné huit places et occupe désormais le 81e rang mondial en termes de compétitivité, selon le dernier rapport de la BM. La simplification et l’allègement des formalités douanières ont été salués. D’après le Forum économique mondial, les conditions d’investissement au Vietnam sont plus attrayantes», précise Lê Dang Doanh. Et d’ajouter : «À plusieurs reprises, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a affirmé la volonté de son gouvernement de rendre l’économie vietnamienne plus compétitive comme d’accompagner les entreprises».

Augmenter les investissements dans l’agriculture sera l’une des prochaines priorités du gouvernement. Pour le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Nguyên Xuân Cuong, des mesures incitatives ont d’ores et déjà été mises en place pour attirer les investisseurs dans ce secteur.

«Le Premier ministre a demandé aux organes compétents de revoir la directive 210 sur l’attraction de l’investissement dans l’agriculture. Il est essentiel de privilégier l’investissement dans l’agriculture biologique et de hautes technologies. L’accès au crédit bancaire et la mise à disposition de foncier seront facilités. Tous les ministères et organes concernés seront mobilisés afin d’attirer plus d’investisseurs dans le secteur agricole», souligne le ministre Nguyên Xuân Cuong. – CVN/VNA