L’«allée de sculptures» de Trinh Ba Dung dans la ville de Dà Lat. Photo: VNA

Hanoi (VNA) - Le sculpteur Trinh Ba Dung est l’auteur d’une «allée de sculptures» longue de 1,2 km, à Dà Lat. L’ouvrage commence à accueillir les visiteurs en attendant son achèvement en 2016.

Trinh Ba Dung, 43 ans, est originaire de la province de Thanh Hoa (Centre). De ses années d’études en Allemagne et voyages en Europe, il a amassé de nombreuses idées sur  l’art contemporain. De retour au pays, l’idée de construire une «allée de sculptures» lui est venue en tête.

En 2007, Dung s’installe à Dà Lat, province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre), pour concrétiser son projet. Après trois ans de recherche d’un terrain et de matériaux, il décide en 2010 de bâtir une maison en argile et terre rouge basaltique, qui sera son œuvre expérimentale en attendant de lancer son grand projet.

La carte nationale modelée sur le toit

Sur 90 m², la maison arbore un mobilier complet. Entièrement en terre rouge, avec des ajouts de ciment et de quelques adjuvants pour plus de solidité, elle n’a nécessité aucune brique ni armatures de soutien. Un véritable tour de force. Sur le toit trône la carte du pays avec ses deux archipels Hoàng Sa (Paracels) et Truong Sa (Spratley). En 2013, l’ouvrage a été inscrit dans le livre Guinness Vietnam des records nationaux et attire depuis de nombreux visiteurs.

Ce succès lui a donné encore plus de confiance pour finaliser son projet d’«allée de sculptures», dont les travaux ont été lancés en 2013. Dung a acheté un terrain dans la zone touristique du lac Tuyên Lâm, une jolie pinède.

«Comme vous le voyez, l’allée n’est pas à la surface du sol, mais enfoncée de 8 à 12 m dans celui-ci. Elle fera 1,2 km de long sur 8 m de large. Ce serait la plus longue du monde. Construite en matériaux spéciaux, elle pourra durer un siècle au moins, assure son auteur. Elle sera divisée en trois tronçons, chacun correspondant à une période de l’histoire tricentenaire de la ville». Un monumental dragon accueillera les visiteurs à l’entrée.

Interrogé sur les moyens mis en œuvre, Dung révèle qu’il a mobilisé quatre équipes différentes. «J’ai un groupe d’ouvriers en charge de creuser l’allée, équipée de bulldozers, une équipe de peintres en charge des scènes 3D, un groupe de sculpteurs et d’artisans, et un service comptabilité», précise-t-il. Jusqu’à présent, Trinh Ba Dung a injecté plus de 100 milliards de dôngs dans cet ouvrage.

Une Dà Lat en miniature

Le premier tronçon raconte la formation de Dà Lat depuis 1893, année où le Français Alexandre Yersin a exploré le plateau de Lang Biang. Les visiteurs peuvent admirer des groupes de sculptures : montagne-forêt, dragon-serpent, éléphant-tigre, chute d’eau-lac… inspirés des légendes locales et de la nature généreuse de ces hauts plateaux.

Le second tronçon concerne le développement de Dà Lat entre 1893 et 1975. De grands édifices apparaissent, la plupart d’architecture française et emblématiques de la ville : la gare ferroviaire, le palais de Bao Dai, le lycée Alexandre Yersin, l’Institut Pasteur, l’Université de Dà Lat, l’hôtel Palace, la pagode Linh Son, le lac Hô Xuân Huong, la centrale nucléaire, le marché municipal, etc. Pour magnifier l’espace, Trinh Ba Dung a planté un peu partout des fleurs typiques de la ville comme mimosas,  flamboyants bleus, cerisiers, etc.

Trinh Ba Dung et sa maison en terre rouge basaltique. Photo : Vietnamnet

Enfin, le dernier tronçon, qui est en cours d’achèvement, dévoile Dà Lat depuis le 30 avril 1975 (Journée de la libération totale du Sud et de la Réunification nationale). Le visiteur verra notamment l’élargissement géographique de la ville de 8,5 fois par rapport à sa naissance, conformément au Plan d’aménagement de la ville à l’horizon 2030 et vision 2050 approuvé par le gouvernement. L’aéroport de Liên Khuong, le lac Tuyên Lâm, la Vallée de l’amour et des champs de fleurs complètent le tableau.

«L’allée sera inaugurée en 2016. Et je vais envoyer un dossier pour qu’elle soit reconnue comme +l’allée d’art+ la plus longue du monde», s’engage Dung. J’aime Dà Lat et je veux faire quelque chose pour la rendre encore plus séduisante aux yeux des visiteurs».

Interrogée sur ce projet, Nguyên Thi Nguyên, directrice du Service provincial de la culture, des sports et du tourisme de Lâm Dông, apprécie : «Avec Dung, nous allons de surprises en surprises! Sa maison en terre rouge et, maintenant, cette allée de sculptures ! Son projet est osé et original. L’allée raconte de manière complète l’histoire de la ville».

En attendant l’achèvement du dernier tronçon, Dung a décidé d’ouvrir partiellement l’allée aux visiteurs. Espérons que les visiteurs viendront nombreux, pour contempler la dernière-née des attractions touristiques de la «ville de l’éternel printemps». -CVN/VNA