dimanche 20 août 2017 - 03:47:43

L'exportation, l’une des meilleures solutions pour l’acier du Vietnam

Imprimer

Alors que la consommation d’acier dans le pays a tendance à chuter et que le volume d’acier en stock s’accroît, l’exportation est considérée comme l’une des meilleures solutions pour les entreprises de ce secteur.

Selon Nguyên Tiên Nghi, un ancien dirigeant de l’Association des producteurs d’acier du Vietnam (VSA), pendant la période 2011 – 2013, le secteur de l’acier du Vietnam s'est heurté à de nombreuses difficultés du fait de la disparité de la demande et de l’offre sur le marché national.

Par exemple, la production nationale d’acier au service de la construction est estimée à plus de 10 millions de tonnes par an, tandis que la demande n’est que de la moitié. De plus, l’acier du Vietnam est concurrencé par l’acier à bas coût de Chine. Parfois de nombreuses entreprises de ce secteur ne fonctionnent qu’à 40% ou 50% de leurs capacités.

Selon le Département général des statistiques, l’année passée, le pays a exporté 2,2 millions de tonnes d’acier pour un montant de 1,77 milliard de dollars, soit une croissance de 12,6% en volume et de 8% en valeur en un an.

Ce produit vietnamien s’exporte dans 26 pays, en tête Brésil, Etats – Unis, Asie du Sud. Il est aussi de plus en plus apprécié en Asie du Sud – Est. Le pays a exporté en 2013 vers le Cambodge près de 575.000 tonnes d’acier pour 393 millions de dollars, en hausse de 20,7% en volume et de 10,57% en valeur. L’acier et le fer sont aussi les premiers produits vietnamiens exportés au Myanmar en 2013, représentant 27% du total des exportations vietnamiennes vers ce pays.

Ces derniers temps, grâce aux accords de libre – échange entre le Vietnam et l’Asean, plusieurs produits sidérurgiques du Vietnam bénéficient d’une taxe douanière de 0%. Cela permettra d’accélérer les exportations dans la région.

A noter que l’exportation d’acier bénéficiera de bonnes opportunités lorsque l’accord trans – pacifique (TPP) sera signé, cette année selon les prévisions. Selon Pham Chi Cuong, ancien dirigeant de VSA, la participation du Vietnam au TPP ouvrira de belles opportunités pour ce secteur national, grâce à une réduction des taxes douanières.

De plus, de nombreux pays membres du TPP possèdent des technologies et techniques de fabrication modernes et des produits haut de gamme, alors que la plupart des entreprises vietnamiennes ne peuvent fabriquer que des produits de milieu de gamme. Cela les obligera à renforcer leurs investissements en vue d’élever la qualité de leurs produits.

C’est en effet grâce à la modernisation de ses technologies que la société SeAH Vietnam est devenue la première entreprise vietnamienne à exporter des tubes et tuyaux en acier vers des marchés aussi exigeants que Japon et Etats – Unis. Dans la fabrication de tôle, le groupe Hoa Sen a renouvelé ses chaînes de production permettant de fabriquer des produits de haute qualité capables de concurrencer ceux d’autres pays.

"La modernisation de la production contribuera non seulement à réduire les prix de ventes des produits, mais encore à créer des produits compétitifs", a jugé Pham Chi Cuong. -VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres