Les véhicules électriques au cœur de la conférence du 20 décembre à Hanoï. Photo: CVN

 

Hanoi (VNA) - Dans le monde, les véhicules électriques ne cessent de gagner du terrain. Le Vietnam n’échappe pas cette tendance. Des échanges avec des professionnels se sont tenus le 20 décembre dans la capitale vietnamienne dans le cadre d’une conférence à L’Espace - Institut français de Hanoï.

Les participants ont écouté les avis du Dr Nguyên Xuân Truong, enseignant, chercheur au Département d’énergie de l’Université des sciences et des technologies de Hanoï (connue sous le nom d’Université vietnamo-française) et de Trân Tuân Vu, enseignant à l’École polytechnique de Hanoï, ancien ingénieur de Renault.

En raison des conséquences environnementales et humaines causées par les moteurs à essence et de la disparition programmée des énergies fossiles, l'industrie automobile se tourne de plus en plus vers les véhicules électriques. Ces derniers connaissent une croissance très rapide au Vietnam depuis quelques années.

«Les véhicules électriques comprennent vélos, motos et voitures électriques, de deux à quatre roues. Ils sont entrés au Vietnam dans les années 2000.  En septembre 2015, le marché vietnamien des véhicules électriques comptait environ 2,5 millions de vélos, motos électriques et plus de 1.000 voitures électriques. Le nombre de ces véhicules ne cesse d’augmenter», a informé Nguyên Xuân Truong.

Et d’ajouter : «Les vélos électriques ont comme caractéristiques la présence de  pédales, 25 km/h de vitesse maximale, 40 kg de poids maximal (y compris la batterie). Pour les motos électriques, sans pédales, la vitesse maximale est de 50 km/h et le poids maximal de 118 kg (y compris la batterie). Il faut distinguer les voitures à moteur électrique et les voitures électriques. Ces dernières ne fonctionnent que par l’électricité, avec une vitesse maximale de 130-140 km/h».

Trân Tuân Vu a informé qu’au Vietnam, les vélos et scooters électriques sont essentiellement importés de Chine, de Japon et d’Europe. Certains sont produits dans le pays. Les utilisateurs sont principalement les écoliers, collégiens, lycéens et personnes âgées.

Le vélo électrique est de plus en plus utilisé par les jeunes. Photo: VNA

 

«Les Vietnamiens manque d’informations sur les véhicules électriques. Ils en achètent car c’est la mode. Ils connaissent peu leurs aspects techniques», a dit Trân Tuân Vu.     
 
Des véhicules écologiques

À cette occasion, Nguyên Xuân Truong a confié qu’il a participé à un colloque sur le même sujet en décembre 2015 à Singapour, organisé par le groupe Peugeot. Il a achevé sa formation de doctorat fin 2014 en France et  travaille depuis à l’Université des sciences et technologies de Hanoï.

Les deux conférenciers ont souligné que l’utilisation des véhicules électriques comme solution de transport vert, notamment dans les cités urbaines, doit être améliorée. Certains  aspects (dont les accidents de la route, le manque de stations de recharge et l'absence de réglementations) freinent le développement de ces véhicules au Vietnam.

En avril dernier, la société vietnamienne de taxis Mai Linh et le constructeur automobile français Renault ont signé un contrat d’achat de 100 voitures électriques du modèle Fluence. Mai Linh compte utiliser dans les temps à venir de 10.000 à 20.000 taxis électriques.  

Cette conférence a été la première d’une série d’événements sur les technologies organisés par L’Espace et l’Université des sciences et des technologies de Hanoï. Le deuxième concernera l’agriculture. -CVN/VNA