La 32e conférence au sommet des hommes d’équipage d’Asie, à Kyoto, au Japon. Photo: cdhanghaivn.org.vn

Les organisations syndicales représentant les hommes d’équipage des 12 pays d’Asie, le syndicat des marins norvégiens (NSU) et certains syndicats européens ont discuté de la création d’un canal de communication urgente lors de leurs récentes conférences au Japon.

La 32e conférence au sommet des hommes d’équipage d’Asie et la 24e conférence des hommes d’équipage Asie-Norvège, organisées ce mois-ci à Kyoto, au Japon, se sont penchées sur les solutions susceptibles de rassurer les hommes d’équipage quand ils partent au large, a fait savoir Lê Phan Linh, président du syndicat de la Compagnie générale de navigation maritime du Vietnam (Vinalines).

Dix-sept organisations syndicales représentant les hommes d’équipage des 12 pays d’Asie, le NSU et certains syndicats européens se sont focalisés sur l’établissement d’un canal de communication urgente entre les organisations membres en Asie, a fait savoir le responsable représentant le Vietnam à ces événements.

Ce canal permet de venir en aide quand les navires, les hommes d’équipage des pays membres qui sont confrontés à des situations dangereuses ou qui se trouvent abandonnés en pleine mer par des armateurs, a expliqué Lê Phan Linh.

Il permet d’actualiser à temps les informations et déployer des mesures d’assistance dans les eaux territoriales des pays membres où se trouvent les navires et les hommes d’équipage accidenté, de demander aux armateurs de garantir les droits de ces derniers, de solliciter l’aide du Syndicat national des gens de mer japonais (JSU).

Dans un effort de protéger les droits des hommes d’équipage, surtout dans un contexte où la situation de navigation maritime dans plusieurs régions du monde, dont l’Asie-Pacifique, évolue de manière complexe, les organisations syndicales représentant les hommes d’équipage des pays d’Asie se sont accordées sur la nécessité de créer un tel canal de communication.

Le syndicat de Vinalines a hautement apprécié et participé activement à l’établissement du canal de communication urgente, a fait le représentant du Vietnam.

Ces dernières années, le syndicat de Vinalines s’est coordonné avec le JSU et les armateurs au Vietnam pour former des hommes d’équipage aux capacités professionnelles et en langues étrangères. A ce jour, près de 2.000 hommes d’équipage ont été formés et capables de travailler à bord des navires étrangers. – VNA