Hanoi (VNA) - Le gouvernement philippin a réitéré s​a ferme adhésion à la décision de la Cour permanente d'arbitrage (CPA) de La Haye (Pays-Bas) le 12 juillet dernier dans la procédure engagée par les Philippines contre la Chine concernant les revendications territoriales de cette dernière en Mer Orientale communément dénommées la "ligne des neuf traits".

Le ministre philippin des Affaires étrangères Perfecto Yasay. Photo : Reuters

Le ministre philippin des Affaires étrangères Perfecto Yasay a fait le 19 décembre ​cette déclaration, ajoutant que les Philippines aborderont la question en Mer Orientale sur la base de cette décision.

Le diplomate a également expliqué que la revitalisation des liens avec la Chine est l'une des priorités du président Rodrigo Duterte et que le gouvernement va travailler à bâtir la "confiance" avec la Chine.

Le ministre Perfecto Yasay a déclaré que le mouvement vise un niveau de confiance qui permettra aux Philippines de discuter des questions  délicates dans les relations bilatérales avec la Chine à l'avenir.

Selon la CPA, les revendications chinoises sur ses "droits historiques" sur les zones maritimes ​délimitées par la "ligne des neuf traits" sont contraires à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982.

La Chine n’a pas de droit pour la zone économique exclusive située dans un espace de 200 milles marins du Bai Vanh Khan (Mischief Bank) ou Bai Co May (Thomas Bank). La CPA a affirmé que la particularité de Ba Binh relevant de l’archipel de Truong Sa (Spratleys) c'est d'être un récif, aussi Ba Binh n’a-t-il pas ​de zone économique exclusive.

La CPA considère que la Chine a causé des risques ​à long terme ​à l’écosystème corallien de l’archipel de Truong Sa. La Chine n’a aucune base historique ​sur cette zone maritime ni de base légale ​établissant ses déclarations ​de "droits historiques" sur les ressources de la zone que la Chine appelle la "ligne des neuf traits". La CPA souligne en outre que la Chine est intervenue dans l'exercice des droits traditionnels de pêche des Philippines ​dans le récif de Scarborough en Mer Orientale.

La Chine a publié un communiqué disant qu'elle qu'elle "n'accepte pas, ni ne reconnaît" cette décision de la CPA. - VNA