La perliculture est apparue il y a plus d’un siècle et maintenant de nombreux pays à travers le monde ont développé cette lucrative filière. Au Vietnam, la SARL de Perles de Hoàng Gia est le leader en la matière. Ses  perles gravées sont considérées comme une percée dans l'industrie de la bijouterie.

Le Vietnam a des conditions très favorables pour la culture des huîtres perlières. Il existe quatre principaux types d'huîtres élevées entre la province septentrionale de Quang Ninh à la province méridionale de Kiên Giang.

Zone d’élevage d’huîtres perlières de la société Hoàng Gia à Hon Tam, province de Khanh Hoa. Photo: VNA/VI


Bien qu'elle ait été seulement établie en 2001, la SARL de Perles de Hoàng Gia est devenue l'une des plus grandes sociétés d'élevage d'huîtres perlières et de fabrication de bijoux en perles au Vietnam.

La société, qui fournit chaque année sur le marché des millions de perles, gère trois fermes ostréicole : sur l’île de Hon Tam, les lagunes de Nha Phu et Môn dans la province de Khanh Hoà. A elle seule l’île de Hon Tam compte plus d'un million d'huîtres de la variété Akoya, élevées sur plus de 10 ha.

Avant la fabrication de bijoux, les perles sont soigneusement sélectionnées en fonction de leur rondeur et de leur luminosité. L'épaisseur de la nacre est vérifiée aux rayons X.

Puisque les perles brutes sont vendues à bas prix, la société a décidé d'investir pour augmenter leur valeur en mettant l'accent sur les bijoux haut de gamme.

Après maintes recherches, elle a réussi à graver sur les perles des motifs décoratifs, une première mondiale. Le taux de réussite est de près de 50%. Les perles brutes sont sélectionnées, gravées puis ensuite réimplantées dans les huîtres. Après un certain temps, une fine couche de nacre va recouvrir la surface de la perle.

Pour créer des sculptures décoratives comme souhaité, les éleveurs d'huîtres doivent examiner régulièrement les huîtres. Si elles sont conservées trop longtemps, les images seront perdues à cause de l’épaisse couche de nacre, alors que si la couche de nacre est trop mince, les perles seront peu durables. Avec le temps, la perle va produire des motifs décoratifs uniques. Les huîtres des perles gravées sont normalement récoltées une fois par an.

Diadème de Miss Vietnam 2014. Photo: VNA/VI

Grâce à son prestige, la société Hoàng Gia s’est vu confiée la tâche de confectionner le diadème de Miss Vietnam 2014, avec deux records Guinness du Vietnam à la clé : celui de la plus grande nacre gravée avec l'image d'un tambour de bronze de Dông Son et celui du plus grand nombre de perles naturelles. Au sommet du diadème trône une perle d'or de 15mm entourée par 18 autres perles naturelles jaunes et de 36 perles Akoya et près de 1000 diamants.

Hoàng Gia est devenu l'un des plus prestigieux fournisseurs de bijoux à la fois dans le pays et à l'étranger.​ -VI/VNA