jeudi 25 mai 2017 - 11:54:45

Les pêcheurs indemnisés vaquent à leurs affaires à Thua Thiên-Huê

Imprimer

Thua Thiên-Huê (VNA) – Les pêcheurs de la province de Thua Thiên-Huê, une des localités du Centre touchées par la pollution de l’environnement marin provoquée par le groupe taïwanais Formosa, ont reçu des indemnités.

Le président du Comité populaire de la province de Thua Thiên-Huê, Nguyên Van Cao (debout, avec des lunettes) inspecte le travail de paiement d’indemnités aux habitants sinistrés par l’incident écologique causé par Formosa. Photo : thuathienhue.gov.vn

Le district de Phong Diên a versé en deux tranches près de 33 milliards de dôngs à 2.048 personnes sinistrées. 1.112 autres, dont 135 pisciculteurs, recevront des indemnités une fois le travail de vérification achevé.

Dans la commune de Phong Hai, district de Phong Diên, 1.379 personnes ont reçu des indemnités totalisant plus de 21 milliards de dôngs.

Le district de Phu Lôc a versé 149 milliards de dôngs à 7.484 personnes, dont plus de 37 milliards de dôngs à 2.003 personnes dans la commune de Vinh Lôc, et plus de 57 milliards à 2.900 personnes dans le bourg de Chi Lang.

Dans les communes de Vinh Hiên, Lôc Tri,  Vinh Hai, Lôc Binh et Vinh My, les personnes sinistrées ont également reçu des indemnités totalisant près de 54 milliards de dôngs.

Les pêcheurs, pisciculteurs et autres travailleurs indemnisés ont utilisé de cet argent pour acheter de nouveaux engins de pêche, réparer leurs bateaux ou élever anguilles, porcs ou volailles.

Les indemnités chiffrées à 500 millions de dollars sont financées par une offre de dédommagement par la Sarl Hung Nghiêp Formosa Hà Tinh, responsable de cet incident écologique sans précédent au Vietnam.

Sept catégories ayant subi des préjudices dans les provinces de Hà Tinh, Quang Binh, Quang Tri et Thua Thiên- Huê reçoivent des indemnités fixées en fonction des dégâts établis en six mois au maximum, d’avril 2016 à la fin septembre 2016.

Il s’agit de l’exploitation des produits maritimes, de l’aquaculture, de la saliculture, du commerce des produits aquatiques des régions littorales, des services logistiques de la pêche, des services touristiques et commerciaux côtiers, et de l’achat et le stockage des produits aquatiques.

Les indemnisations varient de 2,91 millions de dôngs (130,53 dollars) par travailleur ayant perdu sa source de revenu et par mois à 39,37 millions de dôngs (1.765,95 dollars) par hectare de saliculture et par mois. Elles seront versées une fois pour les préjudices subies par la saliculture. – VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres