Le Premier ministre thaïlandais Prayuth Chan-ocha, lors de la cérémonie d’ouverture du Forum CLMVT 2016. Photo: thansettakij.com

Bangkok (VNA) - Le premier Forum des cinq pays de la sub-région du Mékong CLMVT (Cambodge-Laos-Myanmar-Vietnam-Thaïlande) a commencé jeudi 16 juin à Bangkok, capitale de la Thaïlande.

Placé sous le thème "CLMVT 2016 – Vers une prospérité partagée" (Towards a shared prosperity), l’événement réunit environ 600 délégués, représentants des organes du gouvernement​ et du secteur privé des cinq pays, ceux des pays d’Europe et du Japon.

Le Premier ministre thaïlandais Prayuth Chan-ocha a présidé la cérémonie d’ouverture durant laquelle il a prononcé un discours intitulé "CLMVT : ensemble vers la prospérité".

Le dirigeant thaïlandais a souligné que les pays CLMVT possédaient de nombreux potentiels pour attirer l'investissement comme pour développer l’industrie et le tourisme.

Sur la base de la coopération étroite en matière d’économie, de culture et de développement, les pays CLMVT sont déterminés à ​approfondir leur intégration et leur liaison économique au service ​d'une prospérité et ​d'une durabilité communes, a-t-il déclaré. ​"Ce sont la coopération et la confiance grandissantes entre les pays CLMVT, à travers des forums ouverts ​comme le forum CLMVT 2016, qui permettront ​d'atteindre cet objectif et de réaffirmer le rôle de ces pays en tant que membres actifs et responsables de la communauté internationale", a-t-il ajouté.  

Lors d'une interview accordée au correspondant de la VNA (Agence vietnamienne d'information) en Thaïlande, le vice-ministre vietnamien de l’Industrie et du Commerce Nguyen Cam Tu a affirmé que les pays CLMVT devraient ​exploiter les avantages d’une région bien connectée en termes d'infrastructures, d'une position géographique idéal pour relier l’ASEAN et ses grands partenaires que sont l'Inde, la Chine, le Japon, la République de Corée, ou encore l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

Selon lui, ces cinq pays devraient ​rechercher ensemble des mesures pour exploiter pleinement leurs potentiels et remédier leurs lacunes en vue de combler les écarts de développement entre membres de l’ASEAN.

Lors de ce forum de trois jours qui est considéré comme un "Mini Davos", les représentants de gouvernements et des chefs d’entreprises partagent des idées afin d'améliorer la compétitivité régionale.

​Son objectif est d’accélérer la coopération, d’éliminer les barrières au commerce et à l’investissement, ainsi que de renforcer le dialogue entre les gouvernements des pays et le secteur privé, au service du développement économique, du commerce, de l'investissement, et du tourisme de chacun. –VNA