vendredi 18 août 2017 - 23:24:08

Les patrimoines du Centre à l’heure du tourisme durable

Imprimer

En une année d’application, le projet de «Promotion d’un tourisme durable pour les patrimoines mondiaux du Centre» a considérablement contribué à améliorer la fourniture d’informations touristiques sur les héritages de cette région comme à renforcer leur cohésion. Il s'agit de la première constatation effectuée lors du bilan de la mise en œuvre de ce projet, qui a eu lieu à la mi-mai dans l’ancienne cité de Hôi An, province de Quang Nam (Centre).

Lancé en mai 2012, ce projet bénéficie d’un financement de l'Agence sud-coréenne de coopération internationale (KOICA) et de la compagnie aérienne sud-coréenne Asiana Airlines, sous l’égide du Bureau de l’UNESCO au Vietnam et du Comité national pour l'UNESCO de la République de Corée.

Son objectif est de créer des liens entre les zones de patrimoines mondiaux du Centre, de renforcer leur coordination, d'établir des centres d’informations touristiques et, enfin, d'intensifier la communication sur supports multimédias. Ces patrimoines sont l’ancienne cité de Hôi An et les vestiges Cham de My Son (province de Quang Nam), l’ancienne cité impériale de Huê (Thua Thiên - Huê), ainsi que le parc national de Phong Nha - Ke Bàng (Quang Binh).

Un résultat positif de ce projet, c’est les investissements réalisés dans plusieurs infrastructures. Il s’agit en premier lieu du reclassement du Centre d’informations touristiques de Hôi An qui, grâce à la diffusion de ses guides touristiques, présentera les sites locaux renommés, les villages de métiers traditionnels et leurs produits originaux, ce en vue, bien sûr, de susciter la visite de touristes. C’est ensuite l’Agence de tours du 10, rue Nguyên Huê à Hôi An, qui est devenue également un centre d’informations touristiques afin de mieux satisfaire les besoins des voyageurs arrivant dans l’ancienne cité. Enfin, le projet a permis l’installation de 40 lampes à l’énergie solaire à Hôi An, My Son, Cù Lao Chàm (îlot Chàm) et l’ancienne cité impériale de Huê.

Sur le plan communicationnel, de nombreux imprimés touristiques sur les patrimoines mondiaux du Centre ont été diffusés, à commencer par le guide sur les vestiges Cham de My Son qui a été particulièrement apprécié par le public pour son originalité : ayant la forme d’une brique cham, ses pages sont découpées de façon à reproduire la topographie de ce site.
Un grand succès donc, tel que le souligne Katherine Muller-Marin, représentante en chef de l’UNESCO Vietnam, pour « la coopération public-privé afin de renforcer la participation des patrimoines culturels au développement durable du Vietnam ».

"L’inscription sur la liste des patrimoines mondiaux est seulement un premier pas dans la préservation de ces sites inestimables afin que les générations futures puissent en bénéficier. Il s’agit d’une longue tâche qui exige une coopération étroite, ainsi qu’une implication de toute la communauté, des autorités locales, des comités de gestion des patrimoines et des entreprises ", a-t-elle ajouté.

Ce projet est un exemple caractéristique des projets de coopération étroite que mènent l’UNESCO avec les entreprises pour améliorer les infrastructures en vue du développement d'un tourisme durable au sein de ces sites de portée mondiale, ainsi que le niveau de vie des populations locales, a déclaré Lim Huyn Mok, secrétaire général adjoint du Comité national pour l'UNESCO de la République de Corée. « Le comité s’efforcera davantage de soutenir l’amélioration des réseaux d’infrastructures touristiques des patrimoines culturels de l’UNESCO au Vietnam », a-t-il affirmé. - VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres