vendredi 18 août 2017 - 10:04:53

Les opérateurs de téléphonie mobile en course pour la 4G

Imprimer

Vinaphone a lancé le 18 janvier les tests en 4G à Hô Chi Minh-Ville et sur l’île de Phu Quôc. Photo : VNA/CVN

Hanoi (VNA) - La technologie 4G LTE (Long Term Evolution) a connu une croissance rapide dans le monde entier. Avec ses avantages comme l'accès internet à haut débit, alliés à la popularité des terminaux intelligents et des tablettes, il est clair que la 4G est et restera une technologie clé pour le développement de l'industrie des télécommunications.

L’opérateur VNPT-Vinaphone a lancé le 18 janvier les tests en 4G à Hô Chi Minh-Ville et sur l’île de Phu Quôc qui emploie les bandes de 1800 MHz et de 2600 MHz. Cette année, il compte généraliser ses services 4G aux autres grandes villes du pays. Pour mener ce, VNPT a installé une centaine de stations d’émission-réception à Hô Chi Minh-Ville, et 50 à Phu Quôc.

«VNPT a rapidement déployé la technologie 4G, son objectif étant de fournir les meilleurs services à sa clientèle», a précisé le directeur général de VNPT Pham Duc Long.

S’agissant du coût de ses services, VinaPhone pratique des tarifs similaires à ceux de la 3G, selon un de ses responsables, les abonnés pouvant changer de carte SIM gratuitement dans toutes les agences Vinaphone.

Mobifone, pour sa part, n'a pas encore révélé ses plans concernant la 4G dont on sait seulement qu’il ne peut manquer de s’y intéresser...

Quant à Viettel, le groupe de télécommunications de l’armée, il a également obtenu une autorisation du ministère de l'Information et de la Communication pour tester la 4G dans la province méridionale de Bà Ria-Vung Tàu, où il a construit 200 stations, pour annoncer que la 4G à large bande est jusqu'à sept fois plus rapide que la 3G.

Après évaluation des résultats des tests des opérateurs, le ministère de l'Information et de la Communication étudiera leur demande de commercialisation de services 4G.

Toutefois, il faut savoir que le marché de la 4G ne pourra pas s’épanouir dès cette année, car pour en garantir la qualité, les opérateurs devront construire d’entiers réseaux dédiés, ce qui représente un investissement particulièrement important. À cela, il faut ajouter un marché difficilement évaluable en termes de retour sur investissement, car tous les terminaux utilisés au Vietnam ne peuvent fonctionner en 4G, ce qui implique d’attendre un certain renouvellement du matériel au sein de la population.

La 4G, comme son nom l’indique, est la quatrième génération de la technologie des télécommunications mobiles, succédant à la 3G, avec des vitesses de transfert de données allant jusqu'à 1-1,5 gigabits par seconde, débit supérieur de plusieurs centaines de fois à celui de la 3G. Un réseau 4G doit fournir des capacités définies par l'UIT en IMT avancée. Les applications incluent un accès modifié Web mobile, la téléphonie IP, des services de jeux, la télévision HD mobile, la visioconférence, la télévision 3D…

Alors qu’en 3G, les données et les conversations téléphoniques étaient distinctes, impliquant donc un partage du débit entre les utilisateurs connectés, ce n’est pas le cas avec la 4G, ce qui assure des transferts de données bien supérieurs. -CVN/VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres