Da Nang, 2 août (VNA) - La coopération en matière d'éducation, de commerce et de technologie aiderait le Cambodge, le Laos, le Myanmar, la Thaïlande et le Vietnam (CLMTV) à mieux contrôler et protéger les travailleurs migrants, a déclaré le vice-Premier ministre Vu Duc Dam.

Les délégués lors de la 2ème Conférence ministérielle sur la coopération dans le domaine de la main-d'œuvre dans de CLMTV. Photo : VNA

Il a fait​ cette remarque lors de la 2ème Conférence ministérielle sur la coopération dans le domaine de la main-d'œuvre dans ces cinq pays, ou CLMTV, tenue le 2 août dans la ville côtière de Da Nang.

La conférence biennale s'est concentrée sur le thème "Promotion du développement des ressources humaines et du travail durable pour les travailleurs migrants".

Le Premier ministre Vu Duc Dam a indiqué que reliés par le fleuve Mékong, les États membres de l'ASEAN, avec une population d'environ 230 millions de personnes, possèdent des simil​itudes culturelles.

Il a suggéré ​aux pays d​e partager des informations sur ​l​e marché de l'emploi et les changements de politiques en ​la matière.

Le ministre du Travail, des Invalides et des Affaires sociales, Dang Ngoc Dung, a déclaré que les travailleurs migrants sont une main-d’œuvre importante pour les pays d'accueil, ajoutant que c'est pourquoi ils doivent être protégés et dotés d'emplois stables.

Les ministres participants ont convenu que la gestion des travailleurs migrants nécessite des approches cohérentes et des efforts communs non seulement au sein d'un pays, mais aussi au niveau régional et international.

Ils ont également souligné le rôle des parties concernées, dont les fonctionnaires, les législateurs, les chercheurs et les entreprises.

Les ministres ont approuvé une déclaration commune sur la migration de travail sécuritaire présentée par les hauts officiels de CLMTV après leur réunion le 1er août à Da Nang.

La déclaration soulign​e que la coopération entre ces pays est conforme aux normes internationales du travail et ​aux lois de chaque pays, et que les parties concernées s'engagent à travailler ensemble dans un certain nombre de secteurs prioritaires, dont la formation, le recrutement équitable et le contrat de travail standard. -VNA