mardi 27 juin 2017 - 00:31:08

Les investissements du Vietnam à l'étranger totalisent 21,4 milliards de dollars

Imprimer

Hanoi (VNA) –  Fin janvier 2017, le Vietnam recensait 1.188 projets d’investissement dans 70 pays et territoires totalisant 21,4 milliards de dollars de capitaux enregistrés.

Vinamilk est devenue actionnaire de plusieurs compagnies internationales. Photo : VNA

Selon une enquête auprès de 222 entreprises vietnamiennes privées, menée par la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam (VCCI), 55% des entreprises ont l’ambition de placer leur argent à l’étranger dans cinq ans. Les marchés en ligne de mire sont nombreux, mais le Laos occupe le premier rang.

Les entreprises vietnamiennes partent s’implanter à l’étranger depuis 30 ans. Sur la période 1989-1998, les affaires ont été modestes, avec 18 projets au Laos et au Cambodge, d’un fonds total inscrit de 13,6 millions de dollars. L’envergure de fonds d’un projet était inférieure à un million de dollars. Sur la période 1999-2005, encore 131 projets d’investissement ont été lancés à l’étranger, d’un fonds total de 559,89 millions de dollars, soit 7 fois plus en nombre de projets et 40 fois en fonds par rapport à la période 1989-1998. Depuis 2006, les affaires d’investissement vietnamien à l’étranger ont fait un boom. D’ores et déjà, on peut dire que les efforts d’intégration auront permis à l’économie vietnamienne de consolider sa place sur la scène internationale.

Les débouchés traditionnels des investisseurs vietnamiens sont le Laos, le Cambodge, le Myanmar, les États-Unis, la Russie et le Venezuela. Le Laos bénéficie le plus de l’investissement vietnamien avec 270 projets représentant 5,12 milliards de dollars, devant le Cambodge avec 191 projets et 2,9 milliards.

Sur le plan sectoriel, les projets vietnamiens vont essentiellement dans les secteurs de l’exploitation minière (111 projets pour 5 milliards), de l’agriculture, de la sylviculture et de l’aquiculture, des technologies de l’information et des communications, de la production d’électricité, de l’immobilier. La délivrance de la licence d’investissement sans autorisation de l’Assemblée nationale et du gouvernement vaut pour les projets de moins de 800 milliards de dôngs, le délai d’examen du dossier est de 15 jours seulement.

Pour les projets en attente d’une autorisation, il ne faut compter que trois jours à partir de la réception du dossier complet pour obtenir une licence d’investissement. Aujourd’hui, le ministère du Plan et de l’Investissement emploie le système national d’informations sur l’investissement étranger afin de faciliter l’enregistrement en ligne.

Résultats satisfaisants de géants vietnamiens

Dans le secteur des télécommunications et des technologies de l’information, Viettel, le Groupe des télécommunications de l’armée, fait figure d’exemple. Ces dix dernières années, il a cherché à investir sur de nouveaux marchés comme l’Afrique et l’Amérique. Aujourd’hui, Viettel est présent dans dix pays d’Asie, d’Amérique et d’Afrique, et fournit ses services à près de 75 millions de personnes. En 2016, son chiffre d’affaires à l’étranger a été estimé à 1,4 milliard de dollars. Il compte aujourd’hui 100 millions de clients, dont 35 millions de 11 pays étrangers. Il fait partie des 30 groupes de télécommunication ayant la plus grande clientèle du monde.

Dans le secteur des boissons, Vinamilk a émergé en tant que nouveau géant. La compagnie est devenue actionnaire de plusieurs sociétés internationales. La Nouvelle-Zélande a été la première étape de sa conquête du marché mondial. En 2010, Vinamilk détenait 19,3% du capital de la société maître d’ouvrage de l’usine Miraka, spécialisée dans la production de lait entier en poudre. Trois ans plus tard, la marque de lait UHT Vinamilk-Nouvelle-Zélande, «Twin Cows», faisait ses premiers débuts sur le marché vietnamien. En 2015, la compagnie montait à nouveau au capital de Miraka pour détenir une participation de 22,81%.

Entre-temps, en 2013, elle avait fait l’acquisition de 70% des actions de Driftwood, le plus grand fournisseur de lait des écoles du Sud de la Californie, aux États-Unis. Son ambition allant croissant, en 2016, elle a finalement acquis Driftwood, une entreprise de 90 ans, après y avoir investi 10 millions de dollars. Après la Nouvelle-Zélande et les États-Unis, en mai dernier, elle a inauguré son usine Angkor Milk à Phnom Penh, au Cambodge. Un autre projet est en cours en Pologne, Vinamilk réalisant progressivement son rêve d’internationalisation.

Suivre les normes internationales

L’an passé, le chiffre d’affaires à l’étranger de Viettel était estimé à 1,4 milliard de dollars. Photo : Ngoc Hà/VNA
De même, le groupe FPT a réalisé un chiffre d’affaires de 4,859 milliards de dôngs (soit 221 millions de dollars) à l’étranger en 2015, ce qui représente une croissance annuelle de 41%, et un résultat avant imposition de 674 milliards de dôngs (31 millions de dollars, pour 17%. Le Japon, les États-Unis et l’Europe sont ses marchés de plus forte croissance. Selon Trân Xuân Khôi, directeur de la filiale FPT Japon, ce pays est le marché le plus exigeant. «Les Japonais attendent de leurs partenaires une qualité élevée, mais aussi qu’ils comprennent leurs méthodes de travail et leur conception des choses. Et leurs partenaires sont obligés de respecter tous ces principes», a expliqué Trân Xuân Khôi. Ce dirigeant de FPT a aussi affirmé que ses cadres s’efforçaient de leur mieux de conquérir des parts de marché au Japon. «Nous voulons montrer que les Vietnamiens peuvent surmonter toutes les difficultés pour suivre les normes internationales», a-t-il affirmé.

Récemment, le groupe TH a investi 2,7 milliards de dollars dans un projet d’élevage laitier et de transformation de lait de vache employant des hautes technologies à Moscou, en Russie.

En matière d’exploitation minière, le Groupe du pétrole et du gaz du Vietnam (PVN) est un pionnier national en termes d’investissement à l’étranger. Vu Van Nghiêm, chef de projets à l’étranger de PVN, a déclaré que ce groupe avait investi 2,6 milliards de dollars dans 17 projets à l’étranger, principalement dans la prospection et l’exploitation de pétrole et de gaz.

Dans le secteur financier et bancaire, plusieurs banques comme Vietinbank, BIDV, Agribank s’installent à l’étranger, notamment au sein de l’ASEAN comme le Myanmar, le Laos et le Cambodge. – CVN/VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres