7e Conférence internationale sur la Mer Orientale. Crédit photo: thanhnien.vn

Ba Ria-Vung Tau (VNA) - ​Les impacts de la situation mondiale sur les différends en Mer Orientale et les récentes évolutions dans cette région ont été analysés lors de la 7e Conférence internationale sur la Mer Orientale qui s’est ouverte le 23 novembre dans la province de Ba Ria-Vung Tau (Sud).

​A travers 14 ​interventions et 40 avis présentés, de nombreux chercheurs et délégués ont partagé leur point de vue sur les aspects positifs et négatifs de ces impacts.

Selon eux, tous les pays concernés bénéficient de la paix et de la stabilité en Mer Orientale et souhaitent maintenir la liberté et la sécurité de navigation maritime et aérienne dans cette ​zone maritime ainsi que renforcer leur coopération notamment dans les activités économiques liées à la mer.

​Cependant, ​face à la question de la Mer Orientale demeurent encore des désaccords, le manque de confiance et d'union entre les pays en matière de définition des termes juridiques et de dé​termination des limites, ce qui entraîne des malentendus et conflits.

Concernant les récentes évolutions en Mer Orientale, certains participants ont souligné les progrès ​dans la délimitation des zones ​enchevêtrées et la coopération commune dans les activités d'exploitation entre les pays ​bordant la Mer Orientale

Ils ont apprécié les efforts de ces pays dans le règlement pacifique des différends, dont la récente décision du Tribunal d’arbitrage sur l’affaire introduite par les Philippines contre la Chine.

Cependant, d’autres délégués ont exprimé leur inquiétude sur ​les constructions d'îles semi-artificielles à grande échelle menées par la Chine en Mer Orientale. Ils craignaient que ces actions déclenchent une course aux armements dans cette zone maritime et menacent la paix et la sécurité dans la région.

Ils ont appelé toutes les parties concernées à avoir des approches multilatérales, à ​​donner l'importance aux forums de sécurité régionaux, à respecter la voix des ​pays ainsi que l​e droit international.

Lors de la deuxième journée de travail, le 24 novembre, les délégués discutent des questions juridiques et participent à une séance de négociations simulées lors de laquelle ils avancent des mesures pour régler les différends en Mer Orientale. -VNA