Au lieu de célébrer leur propre Têt traditionnel au 12e mois du calendrier lunaire, pendant un mois, depuis 2012, les H'mong de la commune de Ban Mu, district de Tram Tâu, dans la province de Yên Bai (Nord), fêtent le même Têt traditionnel que le reste du pays, c'est-à-dire le 1er mois lunaire, qui tombe cette année fin janvier-début février.

Selon Sùng Giang Tông, un des patriarches du village de Tà Ghênh, de la commune de Ban Mù, auparavant, les H'mong accueillaient le Nouvel An au 12e mois lunaire, soit un mois avant le Têt des Viêt. Selon eux, ce moment correspondait à la fin des récoltes.

Le Têt traditionnel des H'mong dure un mois du 15e jour du 12e mois lunaire au 15e jour du 1er mois lunaire. Pour eux, c'est l’occasion pour les membres d’une même famille de se rencontrer et de formuler leurs meilleurs voeux. En raison de la durée des jours fériés, la production économique est en arrêt, ce à quoi s’ajoutent des gaspillages.

«En 2012, suite à une campagne de sensibilisation, tous les habitants de la commune de Ban Mù sont tombés d’accord pour célébrer le même Têt traditionnel que le reste du pays. En conséquence, durant cette période précédant d’un mois le Têt, tous se consacrent à la culture et l'élevage», explique Sùng Giang Tông.

La mise en oeuvre de cette campagne de sensibilisation en 2012 a été considérée comme un challenge par les échelons et branches du district de Tram Tâu, car il s’agissait là de faire changer une habitude bien ancrée... 


Des rizières dans la province de Yên Bai.

Le Comité populaire du district a commencé par organiser une réunion avec les patriarches des villages et les chefs des familles, puis ils ont été chargés de mobiliser leurs proches afin de participer à cette campagne. Finalement, celle-ci s’est imposée dans chaque foyer. Giàng A Phong, secrétaire du Comité du Parti de la commune de Ban Mù, estime que cette campagne a commencé en rencontrant des difficultés. Mais, grâce au soutien des cadres, membres du Parti, de plusieurs patriarches et chefs de lignées, les membres de l’ethnie ont pris conscience de l’intérêt de changer de date de célébration.

La commune de Ban Mù compte 5.000 habitants, tous H'mong, qui vivent dans 8 villages et hameaux. Ces dernières années, le Comité du Parti et les habitants de cette commune ont été solidaires afin de lutter contre la pauvreté jour après jour.

En 2013, les cultures à Ban Mu étaient de 160 ha de riz du cinquième mois et 270 ha de riz du dixième mois avec un rendement de 4,4 tonnes l’hectare, au lieu de 80 et 126 ha et 4 tonnes, en 2005. La superficie des cultures de maïs a également été portée de 186 ha à 190 ha. En 2013, la production vivrière totale s’établissait à 2.400 tonnes, permettant à cette localité d’être autosuffisante. Quant aux superficies de cultures subsidiaires et d’élevage de produits aquatiques, elles sont en constante croissance. Des résultats encourageants qui, sans le changement de date de célébration du Têt, n’auraient pu être obtenus.

Ban Mu est considéré comme un modèle dans le district montagneux de Tram Tâu dans la campagne de mobilisation des H'mong à fêter le Têt au même moment que le reste du pays. -VNA