Le développement économique du Vietnam, sa population croissante, l’augmentation du revenu moyen et la hausse de la consommation domestique font du pays un marché particulièrement intéressant pour les franchiseurs.

À l’heure de la mondialisation, les pays du Sud-Est asiatique sont attrayants pour les réseaux de franchises, et plus particulièrement le Vietnam qui, depuis 2007, est membre de l’Organisation mondiale du commerce. Avec ses plus de 90 millions d’habitants et une croissance assez élevée depuis plus d’une dizaine d’années, ce pays qui a longtemps été fermé à tout type de relations extérieures montre enfin qu’il a envie et a besoin d’inviter les investisseurs, et que pour cela, la franchise, sous toutes ses formes, est un moyen privilégié.

En tant que marché dynamique bénéficiant d’une croissance économique régulière, d’une position géographique favorable et d’une population abondante, le Vietnam est considéré comme une destination particulièrement attractive pour les investisseurs étrangers. La franchise commerciale continuera d’avoir le vent en poupe au Vietnam. Les grandes marques internationales de mode, de cosmétiques ou d’électroménager sont apparues au Vietnam depuis une dizaine d’années. Plusieurs groupes internationaux actifs dans l’agroalimentaire, les boissons ou la restauration rapide, y sont présents dans le cadre de grandes franchises.

«La franchise au Vietnam est un segment qui marche. À ce jour, on compte quelque 8.000 marques employant cet outil contractuel, essentiellement dans la distribution, petite ou grande, la location de machines et d’équipements, l’éducation et la formation. Il s’agit principalement de marques américaines, australiennes ou européennes», explique Hoàng Thi Tuyêt Hoa, directrice du Département du plan du ministère de l’Industrie et du Commerce.

Selon Troy Franklin, représentant en chef pour l’Asie du Sud-Est de l’organisation britannique World Franchise Associates, le Vietnam est d’un grand intérêt pour les franchiseurs. Les marques des secteurs de l’éducation et de la restauration rapide y voient de larges potentiels à exploiter.

La franchise à ses balbutiements

La franchise est encore relativement neuve au Vietnam. Selon la Chambre de commerce et d’industrie du Vietnam (VCCI), plus de 120 marques internationales font l’objet de franchise au Vietnam. En 2013, la croissance annuelle de ce secteur était de 30%. Le Vietnam est considéré comme un marché prometteur en raison de son importante population, jeune de surcroît, et avide de consommer. Les secteurs privilégiés de la franchise sont, en premier lieu, la vente en gros et au détail et, plus généralement, le secteur des services.


Parmi les franchises les plus connues au Vietnam, on trouve Lotteria, McDonald’s, KFC, Pizza Hut, Starbucks ou encore Subway.

Parmi les franchises les plus connues au Vietnam, on trouve Lotteria, McDonald’s, KFC, Pizza Hut, Starbucks, ou encore Subway. On observe aujourd’hui que les franchises d’entreprises thaïlandaises tirent aussi leur épingle du jeu auprès des entreprises vietnamiennes.

À leur tour, certaines sociétés vietnamiennes sont devenues elles-mêmes des franchiseurs à l’étranger comme Pho 24, les rouleaux de printemps Wrap & Roll ou le café Trung Nguyên. Leur succès commercial stimule les petites et moyennes entreprises à suivre une même voie. Néanmoins, force est de constater que c’est la franchise étrangère qui rencontre le plus de succès au Vietnam, plutôt que l’inverse.

La Société de production et de services Sen Viêt envisage de signer avec la chaîne américaine Subway pour commercialiser ses sandwichs à Hanoi. Pour son directeur Pham Duy Cuong, la franchise est une solution rentable et efficace en cette conjoncture économique difficile. Elle permet aux entreprises de gagner du temps à tous les niveaux, que ce soit au niveau de l’acquisition de notoriété d’une marque, de formation du personnel, de mercatique, de gestion de l’entreprise, d’approvisionnement et d’empla-cement commercial.

«Entrer dans un réseau de franchise est un moyen beaucoup plus sûr que de créer sa propre image. Chacun souhaiterait posséder et exploiter ses propres produits, mais tout le monde n’en a pas les capacités. Au Vietnam, il est difficile de créer une marque. Il nous faut encore apprendre», déclare Duy Cuong.

La franchise offre donc de nombreux avantages : réseaux de distribution performants, marque et enseigne de notoriété, professionnalisme, etc. Les franchisés gagnent beaucoup de temps en optant pour cette formule. Pour permettre au plus grand nombre de se lancer dans ce nouveau segment, il convient que l’État accorde des prêts et envisage une assistance juridique. – VNA