Récolte de manioc. Photo : internet
Contrairement à la tendance de baisse du chiffre d’affaires à l’export de nombreux produits agricoles depuis le début de cette année, les exportations de manioc et de ses produits dérivés ont connu une forte croissance en volume comme en valeur sur un an.

Ce secteur vise 1,5 milliard de dollars d’exportations pour toute l’année, et 2 milliards d’ici à 2020.

Selon le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, entre janvier et juillet, le pays a exporté 2,89 millions de tonnes de ces produits pour 886 millions de dollars, soit une progression de 35,4 % en volume et de 31 % en montant sur un an. Le prix à l’export est stable à un niveau moyen de 420 à 430 dollars la tonne. La Chine est le premier importateur avec 89 % des exportations. La plus forte croissance en volume comme en valeur a eu lieu avec la Chine, la République de Corée, le Japon, la Malaisie, et Taïwan (Chine).

Nghiem Minh Tien, vice – président permanent de l’Association des producteurs de manioc et de ses produits dérivés, a indiqué : «A l’heure actuelle, ce secteur dépend majoritairement du marché chinois qui représente plus de 80 % des exportations nationales. Mais la forte dépendance à un seul marché recèle de nombreux risques»...

«De plus, le faible rendement entraîne une compétitivité moindre de ce secteur. Actuellement, le rendement n’est que de 17,6 tonnes/ha. Pour mieux répondre aux besoins de consommation domestique comme d’export, il devrait être de 25 tonnes/ha », a-t-il précisé.

Dans le but de minimiser cette dépendance au marché chinois et d’accélérer les exportations nationales de ces produits, en octobre prochain, l’Association des producteurs de manioc et de ses produits dérivés du Vietnam va collaborer avec le Département de promotion du commerce et la Chambre du Commerce et de l’Industrie du Vietnam pour organiser un colloque international sur la promotion du commerce du manioc vietnamien et de ses dérivés. -CPV/VNA