Hanoi, 22 janvier (VNA) - Les exportations de bois et de ses dérivés sont estimées à 7,3 milliards de dollars en 2016, soit une légère croissance de 1% en un an, a annoncé le ministère de l’Agriculture et du Développement rural.

Les meubles vietnamiens sont commercialisés dans 120 pays et territoires, dont les États-Unis qui en demeurent le premier importateur. Photo : VNA

Selon l’Association des meubles et des produits sylvicoles du Vietnam (Vifores), les meubles vietnamiens sont commercialisés dans 120 pays et territoires, dont les États-Unis qui en sont le premier importateur avec 38,3% des exportations nationales. Les objectifs de production de bois de 2016 (8,5 millions de m3) et de chiffre d’affaires à l’exportation (7 milliards de dollars) sont atteints. Pour 2017, l’industrie nationale du bois vise un chiffre d’affaires à l’exportation de 8 milliards.

Depuis quelques années, les meubles en bois vietnamiens sont de plus en plus prisés sur le marché américain pour leur qualité, et du fait que les entreprises vietnamiennes respectent le Lacey Act, loi interdisant le commerce de bois illégal.

Depuis peu, la République de Corée est un client de plus en plus important dans ce secteur avec une croissance de ses importations de 17,5% lors des dix premiers mois de 2016. La commercialisation de ces produits est également en bonne voie sur des débouchés potentiels comme le Moyen-Orient, l’Inde et la Russie. Autant dire que les entreprises vietnamiennes sont satisfaites de cette croissance à l’étranger, mais aussi sur le marché domestique. La compagnie Tan Thanh, par exemple, a réalisé un chiffre d’affaires de 2.400 milliards de dôngs (107,5 millions de dollars) dont 40% d’exportations, la compagnie Goodland, 36 millions de dollars, et la compagnie Minh Duong, près de 40 millions...

Accès ouvert au marché européen

Le Vietnam et l'Union européenne (UE) ont achevé tout récemment les négociations de l'Accord de partenariat volontaire (Voluntary Partnership Agreement - VPA) sur l'application de la législation forestière, la gouvernance et les échanges commerciaux (Forest Law Enforcement, Governance and Trade - FLEGT). Le Vietnam va élaborer et mettre en oeuvre un système de garantie de la légalité du bois et des produits en bois du Vietnam, dénommé VNTLAS, qui répondra à la situation du Vietnam tout en satisfaisant les exigences de l'UE sur le plan de l'origine des matériaux.

Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Nguyên Xuân Cuong, affirme que le VNTLAS permettra de garantir l'origine légale du bois et de ses dérivés en provenance du Vietnam. Selon lui, cet accord permettra d'éviter les déclarations d'origine en douanes, ce qui contribuera significativement au développement de l'industrie vietnamienne de la transformation du bois pour l’exportation, mais aussi à gérer plus durablement les forêts du pays.

Le commissaire chargé de l'environnement, des affaires maritimes et de la pêche de la Commission européenne, Karmenu Vella, a souligné la nécessité d’une application immédiate de cet accord. L'UE continue de veiller strictement à l'application de cet accord par le Vietnam et de le soutenir en ce domaine, puisqu’il s’agit d’un système voulu fiable et impliquant toutes parties, a-t-il affirmé. C’est en octobre 2010 que les négociations ont été lancées, pour aboutir en 2016 à la signature de cet accord après dix tours de négociations de haut rang et 18 autres de négociations techniques.

«Le FLEGT Action Plan, qui contribue à stopper l'exploitation illégale et à protéger les forêts, le climat et la biodiversité, oblige les importateurs de bois à justifier  l’origine de leurs produits. Ainsi, les entreprises étrangères souhaitant exporter en UE devront satisfaire aux normes d’origine, satisfaction qui sera vitale et décisive pour les exportateurs vietnamiens», estime Nguyên Tuong Vân, représentante du Comité de pilotage du FLEGT et du Lacey Act du Département général de la sylviculture. Selon la réglementations de l'UE, le plan d’action FLEGT a été lancé le 3 mars 2013 en vue d'établir un mécanisme de délivrance de licence garantissant que seuls les meubles en bois certifiés sont importés en UE.

Aujourd’hui, le Vietnam est le 6e exportateur mondial de bois et de ses dérivés, et le 2e d’Asie. L’UE est l’un de ses quatre premiers débouchés en représentant 30% de son chiffre d’affaires à l’exportation. Les besoins de produits en bois sur ce marché atteignent 85 milliards de dollars par an. – CVN/VNA