Photo : VNA

Hanoi (VNA) - Lors du premier mois lunaire, les Vietnamiens, petits et grands, ont beaucoup d’activités culturelles. De nombreux touristes internationaux en profitent pour découvrir les traits originaux des promenades printanières chez les autochtones.

En début d’année, de nombreux jeunes et personnes âgées se rendent dans les pagodes et les temples pour susciter la chance, le bonheur, la santé et la prospérité. Les pèlerins ne délaissent pas cette tradition qui date depuis des millénaires : se prosterner devant Bouddha et allumer de l’encens pour solliciter une belle année.

Ils se rendent également dans des lieux spirituels pour y trouver de l’apaisement. Lors des premiers jours du printemps, de nombreux curieux étrangers viennent dans les sites religieux. L’atmosphère de la culture traditionnelle y est toujours préservée. Les pagodes et les temples à l’architecture classique les émerveillent.

Van Miêu-Quôc Tu Giam (Temple de la Littérature de Hanoi), la première université nationale, est toujours une destination fréquentée par les habitants locaux et même les touristes de nombreuses nationalités.

Des élèves y vont non seulement pour commémorer d’anciens intellectuels talentueux mais aussi pour souhaiter le succès dans l’étude. Selon des voyageurs, impossible de venir dans la capitale sans passer par ce site incontournable.

Les fêtes printanières font ainsi forte impression auprès des étrangers. On y voit souvent des amis du monde entier assistant à ces événements culturels et prenant des photos. Ces derniers veulent immortaliser le moment. L’ambiance festive gagne tout le pays notamment au Nord, terre des festivités du printemps comme les fêtes de Chùa Huong (pagode des Parfums), Dên Giong (temple dédié au Saint Giong), et de Lim (fête des villages de chants alternés de la province de Bac Ninh). – CVN/VNA