Le réacteur nucléaire de Da Lat. Photo : VNA
 

Lors d’une conférence de presse donnée le 13 octobre à Hanoi, Thomas Countryman, assistant du secrétaire d’Etat américain pour la sécurité internationale et la non-prolifération, a affirmé le souhait de son pays d’assister le Vietnam dans le nucléaire civil.

Rappelant que les deux pays ​ont signé en 2014 un accord de coopération dans ce secteur, Thomas Countryman a annoncé que sa visite avait pour objectif de discuter du souhait du Vietnam de devenir le premier pays ​de l’ASEAN à bénéficier de l’énergie nucléaire.

Selon lui, le Vietnam est en bonne voie ​concernant le développement de ressources humaines et la création d’organismes chargés de  réglement​er ​le secteur du nucléaire. Il a indiqué que son bureau aux Etats-Unis et le Département américain de l’Energie avaient ​beaucoup travaillé pour aider le Vietnam à se préparer aux éventuelles difficultés ​lorsqu’il utilisera l’énergie nucléaire pour produire de l’électricité. Il est nécessaire que le Vietnam ait des spécialistes capables de maîtriser les technologies les plus avancées. Les Etats-Unis, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), et ​d'autres partenaires, continueront ​de soutenir le Vietnam, que celui-ci acquière ou non des technologies américaines, a-t-il souligné.

Concernant l’Accord de partenariat transpacifique dont les négociations viennent de prendre fin le 5 octobre à Atlanta ​(Etats-Unis), Thomas Countryman a indiqué que le TPP et l’énergie ​étaient liés indirect​ement. Si le TPP réussit à accélérer le développement économique du Vietnam, il contribuera à l’augmentation d​es besoins en énergie, question problématique quant à l’engagement du pays en matière de lutte contre le changement climatique. Or, le nucléaire n’émet pas de carbone.

Durant sa visite de travail au Vietnam, l’assistant du secrétaire d’Etat américain a également discuté avec des organes vietnamiens compétents de coopération politique, ​​de sécurité de la navigation maritime et d’import-export. Il a déclaré que les Etats-Unis étaient prêts à ​donner des conseils afin que le Vietnam puisse contrôler son secteur de l’import-export. -VNA