Les représentants de cinq associations de production de nuoc mam truyên thông font une déclaration commune pour protéger les marques traditionnelles vietnamiennes, le 24 octobre à Hô Chi Minh-Ville.

Ho Chi Minh-Ville (VNA) - Le 24 octobre, les associations de production de nuoc mam (sauce à base de saumure de poisson fermentés) ont organisé un atelier pour débattre sur comment mieux développer et améliorer la qualité de leurs produits pour mieux satisfaire les consommateurs.

Outre de parler ​des processus de production traditionnels, des thèmes comme les mesures de conservation, l’hygiène et la sécurité sanitaire des aliments, ont été au centre des discussions.

Le but premier de cet atelier a été d'affirmer que le nuoc măm truyên thông (le nuoc mam traditionnel) ne contient pas d'arsenic, une substance chimique fort toxique. Cette information a été confirmée par le ministère de la Santé le 22 octobre après une enquête sur 200 échantillons de nuoc mam venus de tout le pays.

Mme Ly Kim Chi, présidente de l’Association des aliments et des nourritures de Hô Chi Minh-Ville, a déclaré que «des informations incomplètes extraites d’une enquête de Vinastas (Association pour la standardisation et la protection des consommateurs du Vietnam) sur notre +nuoc mam+ diffusées par quelques médias ont provoqué la confusion chez les gens. Cela a affecté la confiance mais aussi la fidélité des consommateurs envers le nuoc mam traditionnel».

Dr Nguyên Huu Duc, de l’Université de la médecine et de la pharmacie de Hô Chi Minh-Ville, a expliqué que «l'arsenic combiné, ou l’arsenic inorganique (Thach Tin), est une substance extrêmement toxique. Il a déjà été utilisé dans certaines thérapies de médecine orientale et occidentale, grâce à certains de ses principes spécifiques. Cependant, l'arsenic dans les crevettes, les crabes, le krill, et le poisson n’est qu’un arsenic organique». Ainsi, le nuoc mam traditionnel n’est fabriqué qu’à partir de deux matières premières (poisson et sel), dont il est certain qu’il ne contient que de l’arsenic organique. «Cette sauce traditionnelle est également considérée comme un +bon médicament+ parce qu’elle contient de nombreux acides aminés A, D, B indispensables à la santé», poursuit-il.

​Le docteur Duc a aussi souligné que s’il y a un cas d’empoisonnement, c'est alors qu'il ne s’agit pas d’un nuoc mam traditionnel. Il pointe plutôt le nuoc mam industriel, produits ​comprenant de nombreux autres ingrédients permettant la formation d’arsenic inorganique.

Lors de cet atelier, de nombreux experts ont signalé qu'actuellement, le marché dispose de deux types de sauces, la traditionnelle et l’industrielle. Pourtant, il n’existe pas encore de définitions claires pour ces sauces.

En conséquence, Dr. Do Viet Ha a suggéré qu'il faudra élaborer et fixer des critères et normes pour le nuoc mam traditionnel avec uniquement poisson et sel, sans additifs, conservateurs ou colorants.

Protéger ensemble cette sauce emblématique

À cette occasion, Nguyên Huy Tiên, vice-président de l'Association des sauces de poisson Phan Thiêt (Binh Thuân), au nom de cinq associations traditionnelles de production de nuoc mam à travers le pays, a annoncé plusieurs mesures de protection.

D’abord, ces associations appellent ses 2.800 membres à financer la promotion des produits de nuoc mam traditionnels, ainsi qu’à partager leurs expériences afin de protéger et de développer les chaînes de production.

Parallèlement, ces associations publieront la composition de leurs produits traditionnels en mettant en œuvre régulièrement des plans de traçabilité. Elles présenteront leurs produits et leurs points de vente au public. En plus, elles devront mettre en œuvre des mécanismes de contrôle interne et de supervision pour ces produits. Enfin, il est prévu de renforcer les activités de communication pour sensibiliser les consommateurs ​aux valeurs du nuoc mam traditionnel.

Les associations ont également proposé au Premier ministre Nguyên Xuân Phuc que les ministères et les agents concernés rédigent et promulguent des règlements techniques et juridiques pour les produits traditionnels et les sauces, justement pour éviter les confusions.

Selon Nguyên Hoàng Dung, directeur de recherche et de développement à l’Institut économique et de gestion de Hô Chi Minh-Ville, le Vietnam devra élaborer sans plus attendre une loi sur les associations définissant les droits et les responsabilités de chaque association, ainsi qu’éviter les déclarations inexactes qui peuvent affecter gravement la production et les affaires des bonnes entreprises. En outre, les entreprises doivent aussi se protéger et investir dans la promotion des marques afin d'améliorer leur compétitivité dans le cadre de leur intégration au monde.

​Le nuoc mam truyên thông, ou nuoc mam traditionnel, est une sauce qui n’est fabriquée qu’à partir de poisson et de sel. Le nuoc mam công nghiêp, ou nuoc mam industriel, est une sauce fabriquée à partir d’un peu de nuoc mam truyên thông, du sel, des additifs alimentaires et ar​omatiques. Chaque année, environ 200 millions de litres de nuoc mam sont consommés au Vietnam, dont 50 millions de litres de nuoc mam truyên thông. -CVN/VNA