Yen Bai (VNA) - C’est au cours des années 1970 que les canneliers ont commencé à faire leur apparition à Van Yên, un district rattaché à la province de Yên Bai (Nord). Pour des milliers de foyers, et notamment ceux qui sont issus de l’ethnie Dao, ils sont rapidement devenus synonyme de prospérité.

Photo: Bao Yen Bai

Prenons un hameau du district de Van Yên, celui de Khe Lo, par exemple, qui appartient à la commune de Viên Son, et intéressons-nous à l’un de ses habitants : Triêu Tiên Bao, en l’occurence, qui dispose d’une plantation de canneliers de 20 hectares. Qui disposait, d’ailleurs, car lorsque ses enfants se sont mariés, il leur a donné à chacun quelques hectares à exploiter. Un beau cadeau, soit-dit en passant, car la cannelle, ça rapporte gros, comme en témoigne le revenu annuel de 200 millions de dongs qu’affiche fièrement Bao.  

​"C’est tout bénéfice, les canneliers ! D’ailleurs, regardez, ici, il n’y a que ça. Tout le monde cultive la cannelle. C’est bien simple : à mesure que les plantations s’aggrandissent, le niveau de vie s’améliore...​"    

Des propos enthousiastes, que ne démentira certainement Dang Kim Thanh, qui habite la commune de Dai Son et qui place désormais tous ses espoirs dans la cannelle.  

Photo: Bao Yen Bai
​"Avec la riziculture seul, je n’arrivais pas à joindre les deux bouts. Mais avec les canneliers, en cinq-six ans, ma vie a changé : j’ai pu m’acheter des équipements électroménagers, des moyens de locomotion. Et puis surtout, j’ai pu scolariser les enfants!..."     

Ces dernières années, le district de Van Yên a décidé de faire du cannelier l’une de ses principales filières économiques, les communes de Dai Son, Vien Son, Mo Vàng, Xuân Tâm, Chau Que Ha, Phong Du Ha, Phong Du Thuong et Tân Hop étant le théâtre de ce développement, développement ambitieux puisque les plantations représentent les quatre cinquièmes des opérations de reboisement.   Hoàng Van Minh, vice-président du comité populaire de la commune de Dai Son :

"Les autorités communales ont appelé toute la population à planter des canneliers. A Dai Son, les sept dixièmes des habitants sont des Dao. Avant, le taux de foyers pauvres était de 50%. Mais avec les canneliers, il a fortement baissé.​"

Van Yên arrive en tête des localités vietnamiennes en termes de plantation de canneliers avec plus de 40.000 hectares, soit 70% de la production de toute la province de Yên Bai. Consécration suprême : en 2011, le cannelier de Van Yên a reçu un certificat d’indication géographique protégée. Vu Quang Hai, le président du comité populaire du district :

​"On peut vraiment parler de haute valeur économique. Dans l’immédiat, il s’agit pour nous de développer nos plantations dans l’optique de faire labelliser nos canneliers et d’en préserver l’appellation d’origine géographique.  Cela devrait nous permettre de produire de la cannelle labéllisée et de l’huile de cannelle.  Mais il y a aussi le bois de cannelier, avec lequel il est possible de faire beaucoup de choses...​"   

Leurs plantations de canneliers permettent donc aux habitants de Van Yên de lutter contre la pauvreté et de s’enrichir. Mais elles participent aussi à l’enrichissement de l’écosystème et même au développement du tourisme puisque depuis 2015, un festival du cannelier est organisé chaque année, précisément dans cette optique. -VOV/VNA