jeudi 30 mars 2017 - 19:46:34

Les APD japonaises sont employées efficacement au Vietnam

Imprimer

Le pont Nhât Tân a été financé en partie par des APD japonaises. Photo : VNA/CVN

 

Hanoi (VNA) - Le Japon est actuellement le premier bailleur d’aides publiques au développement (APD) du Vietnam, dont les capitaux sont affectés à divers secteurs. Évaluations de Kitaoka Shinichi, président de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA).

Que pensez-vous de la coopération entre le Japon et le Vietnam ces dernières années, notamment dans l’octroi et l’utilisation des APD ?


Le Vietnam et le Japon ont forgé de bonnes relations historiques, créant de solides bases pour leur coopération au développement durant ces plus de 25 dernières années. Bien que l’octroi d’APD du Japon au Vietnam reste modeste par rapport à d’autres pays comme l’Indonésie, le Myanmar ou les Philippines, il a abouti à des résultats positifs. Avec 60% du total, le Japon est le plus grand bailleur d’APD du Vietnam.

Vos précisions sur les résultats concrets des APD japonaises au Vietnam ?

Le Vietnam est un exemple de réussite dans l’équilibre entre le développement d’infrastructures de communications et d’infrastructures souples (assurance, santé, éducation). Et, ces dernières années, la coopération la plus efficace entre le Vietnam et le Japon est celle au développement de ces secteurs, avec des témoignages vivants. En effet, les deux pays ont coopéré efficacement dans des projets de construction d’infrastructures de communications comme le terminal de passagers N°2 de l’aéroport international de Nôi Bài et le pont Nhât Tân, à Hanoï.

La coopération dans d’autres secteurs comme le renforcement des capacités institutionnelles, la santé publique, ou la formation des ressources humaines, est également très dynamique. La formation des ressources humaines témoigne de l’efficacité de cette coopération avec la création de l’Université Vietnam-Japon au Vietnam.

Quelles sont, d’après vous, les orientations de l’attribution au Vietnam des APD japonaises dans les années à venir ?

C’est la deuxième fois que je viens au Vietnam. J’ai vu le développement rapide de son réseau de transport, caractérisé par une forte densité de la circulation qui comprend de plus en plus d’automobiles. Cette évolution exige du Vietnam qu’il poursuive ses investissements dans le développement de ses infrastructures de communication urbaine. Il doit accélérer en particulier la création de réseaux métropolitains et de voies ferrées urbaines. En outre, étant l’un des pays les plus vulnérables aux conséquences du changement climatique, le Vietnam a besoin de recevoir des aides internationales en vue de limiter ces dernières. C’est pour cette raison que la JICA continuera de soutenir les projets en relation avec les secteurs de l’agriculture, de l’industrialisation et du développement rural.

Nous sommes également prêts à vous soutenir en matière d’énergie, d’infrastructures, de technologies, de développement d’une industrie auxiliaire et, plus particulièrement, d’assistance au développement des PME. La JICA assistera le Vietnam dans l’élaboration de mesures de long terme pour l’aider à faire face au changement climatique, notamment dans la lutte contre la sécheresse et la salinisation dans les provinces littorales du Centre, des hauts plateaux du Centre et du delta du Mékong. -CVN/VNA

Vos commentaires sur cet article ...
Autres