vendredi 18 août 2017 - 12:13:11

L’émouvante ode à l’humanisme de Gustave Malher

Imprimer

L’œuvre "Le Chant de la Terre" du compositeur allemand Gustave Malher sera interprétée les soirs du 12 et 13 juillet, à l’Opéra de Hanoi, dans le cadre du concert «Subscription Concerts Vol. 53» de l’Orchestre symphonique du Vietnam.

"Le Chant de la Terre" marque, pour son compositeur, un retour à la vie après une série de drames. Dureté de la condition humaine, besoins essentiels de l’homme, consolation : les thèmes abordés sont d’une poignante humanité.

Cette «symphonie avec voix» se compose de 5 Lieder avec orchestre, chantés alternativement par des voix de ténor et de baryton, le baryton pouvant être remplacé par un contralto féminin. Comme on le verra dans la discographie, le contralto s’impose rapidement par rapport à la voix d’homme.

Les thèmes abordés (l’oubli dans le vin, la vanité de la vie, la superficialité de la beauté et de l’amour, le poète observant un monde souriant mais dont il s’est retiré, la petitesse de la condition humaine face à l’éternité, la douleur de l’âme cherchant l’oubli et le repos…) auraient pu être traités de manière aussi bien vulgaire que spirituelle.

Mahler, qui ne fut pourtant pas un écrivain, a trouvé le ton juste de simplicité, non dépourvu d’un certain hiératisme, qui rend poignante la douleur de l’homme. C’est le poème de la condition humaine, du détachement des apparences pour rejoindre l’éternité de la terre. Et il y a quelque chose de soufi dans la quête du «chez soi» et dans celle de l’ami – besoins essentiels de l’homme - dans le dernier poème, der Abschied, «l’Adieu».

D’ailleurs, lors de ce concert dirigé par le chef-d’orchestre japonais Honna Tetsuji, le public aura l’occasion d’écouter, pour la première fois, l’ouverture de l’aria "Amour et mort", un extrait de l’oeuvre "Tristan und Isolde" du grand compositeur allemand Richard Wagner.

Ce concert présentera l’interprétation du chanteur d’opéra Trinh Thanh Binh et marquera le retour sur scène de l’artiste suédoise Anna Einarsson à l’Opéra de Hanoi, qui a participé à certaines représentations sur les œuvres de Mahler joués par l’Orchestre symphonique du Vietnam. – AVI

Vos commentaires sur cet article ...
Autres