Hô Chi Minh-Ville (VNA) - Créés au Vietnam il y a 20 ans, les parcs industriels Vietnam-Singapour (VSIP en anglais) incarnent un modèle de réussite dans la coopération économique entre les deux pays.

Les VSIP sont devenus des symboles de la coopération amicale entre les gouvernements vietnamien et singapourien, a déclaré Kelvin Teo, directeur général exécutif de Sembcorp Development Ltd. et co-président du Vietnam-Singapore Industrial Park (VSIP). «J’ai succombé au charme du Vietnam dès mon premier voyage, il y a plus de 20 ans, du fait de ses potentiels de développement et de l’assiduité de sa population», a expliqué Kelvin Teo.



Une entreprise à capital étranger dans la zone industrielle VSIP à Hai Phong (Nord). Photo : VNA/CVN

C’est en 1996 que le premier VSIP dans la province de Binh Duong (Sud) a été créé par le groupe singapourien SembCopr et plusieurs partenaires vietnamiens, dont la compagnie générale Becamex IDC. Son efficacité lui a permis de s’assurer d’un fort développement avec la création de six autres parcs, spécialisés dans le développement de complexes urbains et de services ou d’industries de pointe, employant un personnel hautement qualifié.

Singapour, 3e investisseur

Aujourd’hui, le VSIP Binh Duong abrite 630 entreprises d’une trentaine de pays et de territoires représentant plus de 9 milliards de dollars d’investissement, lesquelles emploient 174.000 salariés vietnamiens.

Comme indiqué précédemment, le succès du modèle de VSIP dans la province de Binh Duong a conduit à la création de d’autres parcs à Bac Ninh, Hai Phong, Hai Duong (Nord), Quang Ngai et Nghê An (Centre). Depuis 1996, sept autres parcs industriels ont été ouverts au Vietnam. Dans un environnement mondial caractérisé par une mobilité croissante des capitaux et par une concurrence plus élevée, ce succès confirme l’attrait du Vietnam en tant que site privilégié pour les investisseurs singapouriens.

Huitième partenaire commercial du Vietnam, Singapour est aussi son 3e investisseur étranger avec plus de 1.600 projets cumulant près de 38 milliards de dollars de capitaux enregistrés, après le Japon et la République de Corée. Les domaines qui intéressent les entreprises singapouriennes comprennent le secteur manufacturier, l’immobilier, les hautes technologies, les services portuaires, les réseaux de communication, l’énergie, l’hôtellerie, et le tourisme. L’investissement singapourien va principalement dans l’industrie manufacturière avec 494 projets pour 16,1 milliards de dollars, puis l’immobilier avec 81 projets pour 10,9 milliards. Un grand nombre de ces projets rencontrent du succès et contribuent à la création d’emploi, à l’augmentation du chiffre d’affaires à l’export et, donc, à la croissance de l’économie vietnamienne.

Les entreprises singapouriennes sont présentes dans 46 villes et provinces du Vietnam, en premier lieu à Hô Chi Minh-Ville avec 799 projets pour 9,75 milliards de dollars, devant Hanoï, avec 256 projets pour 4,65 milliards, et le Quang Nam, avec six projets pour plus de 4 milliards. Par ailleurs, ces derniers temps, Bac Ninh, Dông Nai, Thai Nguyên et Bà Ria-Vung Tàu voient de plus en plus de capitaux singapouriens affluer.

Le secteur immobilier est le plus attrayant

À Hô Chi Minh-Ville, Singapour est le premier investisseur de l’ASEAN. Les entreprises singapouriennes s’intéressent particulièrement au secteur immobilier de la mégapole du Sud. Kepppel Land et Capital Land, les deux premiers groupes immobiliers de Singapour, y réalisent d’ailleurs de nombreux projets. La compagnie Antiaris du groupe Keppel Land coopère avec le groupe vietnamien Tiên Phuoc pour la construction de 225 villas sur 13,5 ha dans l’arrondissement de Binh Thanh, un projet évalué à 115 millions de dollars. La compagnie Belwyn, qui appartient également au groupe Keppel Land, a investi 65 millions de dollars dans un projet de logements de 9,8 ha dans le 9e arrondissement.

À noter que Keppel Land coopère avec la compagnie vietnamienne Hung Phu dans un autre projet de villas dans le 9e arrondissement, d’une superficie de 10 ha pour un coût de 63 millions de dollars. Quant au groupe Capital Land, il s’intéresse actuellement au segment très porteur aujourd’hui des logements à loyer modéré, a indiqué Yip Hoong Mun, un représentant de celui-ci.

L’immobilier à Hô Chi Minh-Ville et, plus largement, au Vietnam, restera attrayant pour les investisseurs étrangers dont les singapouriens et ce pour de nombreuses années, compte tenu de l’urbanisation rapide du pays. -CVN/VNA