Hanoi (VNA) - Les producteurs nationaux de café estiment que les exportations atteindraient entre 5 et 6 milliards de dollars, soit une augmentation de près de 200% par rapport à aujourd’hui.  

Un colloque intitulé «Les perspectives de développement du café d’ici 2030», organisé le 9 décembre à Hô Chi Minh-Ville.

La déclaration, des plus ambitieuses, a été faite par Phan Van Tu, le président de l’Association du cacao et du café du Vietnam (Vicofa), en marge du colloque intitulé « Les perspectives de développement du café d’ici 2030 », organisé le 9 décembre à Hô Chi Minh-Ville.

Selon l’association, ce développement sera axé sur la transformation du café dont le rendement atteindra entre 30 et 40% du volume total à l’horizon 2030. De plus, d’ici 2020, le taux de graines transformés s’élèvera à 30% du volume, contre 10% aujourd’hui, et à 25% du volume total pour le café soluble et torréfié. La valeur des exportations sera estimée entre 3,8 et 4,2 milliards de dollars.

Depuis dix ans, le volume du café vietnamien destiné à l’export est passé, en moyenne, de 1,2 million à 1,5 million de tonnes par an, pour un chiffre d’affaires oscillant entre 1,7 milliard et 3,6 milliards de dollars, soit l’équivalent de 15-20% du volume total des exportations agricoles du pays.

La culture du café a contribué également au développement socio-économique du pays, permettant aux locaux de sortir du cycle de pauvreté. En particulier, la production et la transformation des grains de café dans les provinces des hauts plateaux représente 30% du PIB local.

Pour maintenir cette croissance, le Vietnam devra replanter entre 140.000 et 150.000 hectares de caféiers d’ici 10 ans. Par ailleurs, en octobre 2016, la Vicofa a soumis au gouvernement son plan d’amélioration de la compétitivité du secteur, avec une claire orientation vers l’augmentation de la valeur et le développement durable en la matière.

L’une des importantes ambitions de ce plan repose sur le maintien stable des plantations à hauteur de 600.000 ha entre 2020 et 203, dont le rendement est estimé à plus de 2,7 tonnes/ha pour une production de 1,7 million de tonnes/an. Plusieurs objectifs ont été programmés, à citer l’application de nouvelles variétés de café de haute qualité, la poursuite des bonnes pratiques agricoles conformes aux normes internationales, l’élaboration et la protection de l’appellation géographique et l’augmentation de la production du café soluble et torréfié.

À l’heure actuelle, le café vietnamien est présent sur plus de 80 pays et territoires, et permet au Vietnam de devenir le deuxième plus important exportateur au monde en 2015, juste derrière le Brésil. -CVN/VNA