L'ambassadrice Nguyen Thi Phuong Nga, chef de la mission permanente du Vietnam auprès de l'ONU. Photo: VNA

New York (VNA) - "Le Vietnam condamne tous les actes terroristes, de violence, causant la douleur et la perte pour les civils et menaçant sérieusement la paix et la sécurité de la région et du monde", a déclaré Mme l'ambassadeur Nguyen Thi Phuong Nga, chef de la mission permanente du Vietnam auprès de l'ONU.

La diplomate vietnamienne a partagé la préoccupation de la communauté internationale devant l'escalade de la violence en Proche-Orient, notamment celle entre Israël et la Palestine, lors d'un débat ayant pour thème "La situation en Proche-Orient, y compris la question palestinienne", organisé le 25 juillet par le Conseil de sécurité de l'ONU.

Nguyen Thi Phuong Nga a appelé les parties concernées à faire preuve de retenue et à ​mener des actes pour abaisser la tension et renouer les négociations. Elle a affirmé la position du Vietnam de soutenir la solution à deux États : Israël et Palestine, selon laquelle les deux pays maintiennent ​une vie sous les signes de la paix et de ​la sécurité, se reconnaissent l'un l'autre et soutiennent la juste lutte de la population palestinienne pour les droits fondamentaux, dont celui d'autodétermination et celui de fondation d'un pays indépendant, souverain.

L'ambassadrice vietnamienne a aussi appelé la communauté internationale à s'efforcer et à profiter des opportunités pour accélérer une mesure pacifique durable pour le conflit israélo-palestinien.

Le débat ayant pour thème "La situation en Proche-Orient, y compris la question palestinienne" a attiré des représentants d'une cinquantaine pays et d'organisations internationales.

Les participants se sont inquiétés de la tension et de la violence ainsi que de la crise humanitaire dans cette région, demandant à Israël de mettre fin immédiatement aux activités violant les droits de l'homme et le droit international humanitaire, et d'appliquer pleinement la Résolution 2334 du Conseil de sécurité de l'ONU.

Ils ont appelé les deux parties ​à reprendre les négociations pacifiques sur la base de la solution ​à deux États, dont la création de l’État palestinien et la ligne frontalière en 1967 et la capitale Jérusalem-Est. -VNA