Machine de contrôle de température pour les passagers à l'aéroport de Noi Bai. Photo: VNA

Hanoi (VNA) - ​Devant l'évolution complexe de l'épidémie de coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) dans le monde, le Département de la médecine préventive du ministère de la Santé a ​demandé aux Instituts d'hygiène et d'épidémiologie et aux Instituts Pasteur de renforcer la supervision et la réalisation de tests pour détecter précocement des éventuels cas suspects.

Les hôpitaux de ressort central doivent appliquer des mesures de protection individuelle pour les agents de santé prévus pour intervenir dans les cas de MERS-CoV.

A l'approche du Têt traditionnel, les services de la santé des villes et provinces doivent intensifier la surveillance de l'entrée des personnes en provenance des pays touchés par MERS-CoV, et se préparer aux mesures de quarantaine et aux soins des personnes infectées.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), en 2015 et au début de 2016, le Moyen-Orient continue d'enregistrer des cas d'infection par le MERS-CoV. ​Le 23 janvier notamment, le ministère thailandais de la Santé publique a détecté le 2e cas de MERS-CoV de ce pays. -VNA