Plusieurs espèces de serpents sont menacées d'extinction. En cause notamment : le braconnage et le trafic.       Photo : VNA
 

Hanoi (VNA) – "Le Parti et l’Etat vietnamiens s’intéressent toujours à la lutte contre le trafic d’espèces sauvages", a affirmé le général de division Tran Van Ve, directeur général adjoint du Département général de police du ministère de la Sécurité publique.

Lors d’une conférence de presse donnée le 1er juin à Hanoi par l’ONU à l’occasion de la Journée mondiale de l’Environnement sur le thème "Tolérance Zéro à l'égard du commerce illicite d’espèces sauvages", le général de division Tran Van Ve a souligné que le Vietnam avait pris de nombreuses mesures pour protéger les espèces sauvages. En effet, les sanctions contre les violations seront plus sévères selon le Code pénal modifié qui entrera en vigueur le 1er juillet prochain. Par ailleurs, le ministère de la Sécurité publique a activement participé aux opérations lancées par des organisations internationales et Interpol.

Appréciant les efforts du gouvernement vietnamien, la coordinatrice résidente de l’ONU, Pratibha Mehta, a déclaré que les Nations Unies continueraient de collaborer étroitement avec le Vietnam pour lutter contre le trafic d’espèces sauvages.

De son côté, Christopher Batt, du bureau de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) au Vietnam, a conseillé au pays de renforcer les lois pour interdire et pénaliser la possession d’​animaux sauvages et de leurs produits dérivés. Les douaniers et les cadres chargés du contrôle de la frontière doivent améliorer leurs compétences pour assurer une découverte opportune du trafic d’espèces sauvages et intensifier leur coopération internationale. -VNA