Le porte-parole du ministère vietnamien des Affaires étrangères, Lê Hai Binh. Photo : VNA
Le Vietnam ne reconnaît pas la soi-disant ‘’Ville de Sansha’’. La déclaration par la soi-disant "municipalité de Sansha" de l’achèvement de la construction de deux phares sur l'île de Duy Mong (Drummond) et le récif de Hai Sam (Antelope) relevant du groupe Luoi Liem (Crescent) dans l’archipel vietnamien de Hoàng Sa (Paracel) porte gravement atteinte à la souveraineté du Vietnam.

C’est ce qu’a affirmé le porte-parole du ministère vietnamien des Affaires étrangères, Lê Hai Binh, lors d’un point presse, le 28 mercredi à Hanoi, ajoutant que cet agissement viole également le droit international, la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) signée en 2002 entre l’ASEAN et la Chine.

Cet acte attise les tensions et menace gravement la paix et la stabilité en Mer Orientale. Quels que soient les objectifs recherchés ou les formes, les agissements de la Chine sur l’archipel vietnamien de Hoàng Sa sont nuls et non avenus.

Le Vietnam demande une fois encore à la Chine de respecter la souveraineté du Vietnam et le droit international, d'observer la DOC, et de mettre fin immédiatement à ses agissements illégaux. - VNA