Les élections en général intéressent de plus en plus les jeunes, conscients de leur droit de choisir leurs représentants. Photo: baophapluat.vn
 

Hanoï (VNA) - Un symposium a eu lieu ce jeudi à Hanoï marquant les 50 ans de la mise en œuvre du Pacte international relatif aux droits civils et politiques et du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels.

Ces deux documents ont été mis en application au Vietnam depuis 1982. Le pays ne cesse de faire des progrès dans le respect et la promotion des droits de l’homme, et ses efforts et ses acquis dans la garantie et la valorisation des droits de l'homme dans les domaines civil, sociopolitique, économique, culturel... ont été reconnus et vivement appréciés de la communauté internationale, ont affirmé les participants.

Au Vietnam, les droits de l'homme sont clairement inscrits dans la Constitution et la loi. La garantie de ces droits est une politique constante du Parti et de l’État. La Constitution de 1992 stipule que tous les citoyens sont égaux devant la loi et ont des droits politiques, économiques et socioculturels. Le Programme du 11e Congrès national du Parti communiste du Vietnam a réaffirmé les engagements du Vietnam que sont de "respecter et de protéger les droits de l'homme, en relation avec les droits et intérêts de la nation, du pays et au droit de maître du peuple".

Le Vietnam a ​respecté et continue d​e respecter ses engagements en matière de promotion des droits de l'homme par l'adoption de politiques dans lesquelles l'homme a un rôle central, notamment envers les pauvres ou d'investissement dans les secteurs les plus favorables pour sa population.

Ces politiques ont permis de notables progrès de la lutte contre la pauvreté, le développement de l'éducation, la santé publique, la création d'emplois, l'amélioration des conditions de vie et du bien-être social des Vietnamiens.

En cette conjoncture économique mondiale difficile, le Vietnam s'efforce de maintenir une croissance de plus de 6,21% qui est l'un des facteurs essentiels de l'application des droits fondamentaux des citoyens.

Le gouvernement privilégie les réformes législative, administrative et judiciaire afin de s'assurer d'une plus grande effectivité des droits de la population tant sur le plan législatif que dans la pratique, y compris des droits de supervision de l'application de la loi et d'accès à l'information. Le développement économique, la garantie de la justice sociale et l'édification d'un État de droit sont les trois piliers de la stratégie nationale de développement. -VNA