Photo : VNA

Hanoi (VNA) - Sitôt la réunification nationale faite et la paix revenue en 1975, de nombreuses localités ont immédiatement subi les conséquences de la guerre, en particulier le douloureux problème des mines et des munitions non explosées.

Des unités militaires, le Centre national d’action contre les bombes et les mines du Vietnam (VNMAC), ainsi que plusieurs organisations internationales, dont certaines non gouvernementales, participent toujours aux opérations de déminage.

Des millions de tonnes de matériaux et engins explosifs ont été laissées par l’armée américaine, entraînant une pollution de la terre et de l’eau, outre leurs risques meurtriers pour les populations des régions autrefois théâtre d’opération.

Les autorités ont ce souci constant de poursuivre la détection et la neutralisation de ces mines et munitions. Près de 30 millions de dollars sont employés à cette fin chaque année, et environ 50 millions, pour le relogement de personnes, le traitement de la pollution et le soutien des victimes de ces engins.

Créé en 2014, le VNMAC, en coopération avec plusieurs organisations nationales et internationales, a neutralisé des dizaines de tonnes de bombes et des millions de mines et autres munitions. Des milliers d’hectares de terre ont été sécurisés et nettoyés grâce à son activité incessante. De nombreux projets de déminage ont porté leurs fruits, mais cette activité se heurte constamment à de nombreuses et diverses difficultés. –CVN/VNA