Hanoi (VNA) - Le Centre spatial du Vietnam deviendra un centre scientifique et de technologies moderne du pays, et un centre spatial de premier rang de l’ASEAN, avec des infrastructures techniques et des locaux modernes.

Le premier observatoire du Vietnam sur l’île de Hon Chông, à NhaTrang. Photo: tuoitre.vn

Le directeur de l’Académie des Sciences et des Technologies du Vietnam, Châu Van Minh, vient de signer la décision No 1035 (entrée en vigueur en juillet prochain) pour changer de nom du Centre national des satellites en Centre spatial du Vietnam. Cela affirme graduellement que le Vietnam a accédé et maîtrisé les technologies spatiales, notamment celles des satellites.

Selon le Professeur-docteur Pham Anh Tuân, directeur du Centre national des satellites, le projet de centre spatial du Vietnam est un grand projet national qui ​bénéficie du plus important investissement dans le secteur scientifique. Ce projet devrait être achev​é en 2022. Il a été mis en chantier en septembre 2012 dans le parc technologique de Hoa Lac. Après cinq ans des travaux, de nombreux ouvrages de ce projet ont été achevés.

Ces derniers temps, le Centre national des Satellites a développé avec succès le satellite PicoDragon (1kg). D’autres projets de satellites NanoDragon (4-6kg), MicroDragon (10kg), LOTUsat (600kg) suivent le plan de développement fixé.

En 2020, les infrastructures techniques modernes pour la recherche, l’installation, l’intégration et l’essai des satellites seront prêtes pour parvenir au développement du satellite LOTUSat-2 «fabriqué au Vietnam». Avec deux satellites de technologies de radar haptiques modernes, le Vietnam sera capable d’observer tout l’ensemble du territoire et des zones maritimes nationales sous toutes conditions climatiques, avec un niveau de haute définition, ce qui permettra de diminuer les effets du changement climatiques, des catastrophes, de gérer les ressources naturelles, etc.

Le Centre spatial du Vietnam a été mis en chantier en septembre 2012. Une fois opérationnel, sa mission sera de maîtriser les technologies de gestion des satellites de petite taille, à même d’observer en haute résolution l’intégralité du territoire vietnamien, et ce quelles que soient les conditions météorologiques au sol, grâce aux technologies radar modernes.

Avec ce Centre, le Vietnam sera capable de concevoir, de fabriquer et de lancer à titre d’essai de tels engins. Le Centre a également la responsabilité de mettre à jour son système de cartographie électronique pour la gestion et l’aménagement du foncier. Il mènera également des recherches pour lutter contre les conséquences du changement climatique.​

En juillet prochain, l’observatoire de Nha Trang sera inauguré. Une fois achevé, cet observatoire, ayant un planétarium capable de contenir un grand nombre de gens, sera au service de la population, notamment des étudiants et des jeunes visiteurs.

Le projet de Musée spatial au parc technologique de Hoa Lac, en banlieue de la ville de Hanoi sera en activité en 2018. Ce sera un lieu pour présenter l’histoire du cosmos et des sciences spatiales du monde comme du Vietnam, cela contribuera à améliorer la conscience des habitants sur le cosmos et son rôle pour la vie des hommes. -NDEL/VNA