Le secrétaire général Nguyên Phu Trong rencontre des représentants des couches sociales japonaises, jeudi 17 septembre à Tokyo. Photo: Trí Dũng TTXVN
Le secrétaire général du Parti communiste du Vietnam Nguyên Phu Trong s’est déclaré convaincu que les relations Vietnam-Japon vont se développer chaque jour davantage et devenir celles d’"excellente entente", de "confiance" et d’"empathie", lors de sa rencontre, jeudi après-midi 17 septembre à Tokyo, avec des représentants des couches sociales japonaises dans le cadre de sa visite officielle au Japon.

"Malgré des hauts et des bas dans leurs relations, le Vietnam et le Japon ont su surmonter les obstacles du passé pour écrire de nouveaux chapitres de leurs relations suivant la devise +Intensifier la confiance, la connexion économique, élargir la coopération, le développement durable et s’orienter vers l’avenir+, a-t-il déclaré lors de la rencontre sur le thème "Vision sur le développement des relations Vietnam-Japon pour la paix et la prospérité en Asie".

Se retournant sur l’histoire d’il y a des centaines d’années, le secrétaire général a souligné que les relations Vietnam-Japon ont été construites depuis très longtemps sur la base des échanges culturels, commerciaux et aussi des beaux mariages riches de sens.

Aux 17e et 18e siècles, un grand nombre de marchands japonais étaient venus à la vieille ville de Hôi An faire du commerce, vivre et avaient érigé beaucoup de monuments empreints d’identité culturelle japonaise. Au début de 20e siècle, les lettrés nourrissant un noble idéal comme Phan Bôi Châu, Phan Chu Trinh sont partis pour le Japon à la recherche du chemin révolutionnaire, manifestant en quelque sorte le désir des Vietnamiens d’apprendre des succès du Japon à l’ère moderne. En 1622, le seigneur Nguyên Phuc Nguyên a marié la princesse Ngoc Hoa au commerçant japonais Araki Sotaro, qui a été plus tard nommé prince et porte son nom vietnamien Nguyễn Đại Lượng.

Le secrétaire général Nguyên Phu Trong a souligné que la coopération économique bilatérale est florissante. Jusqu’à présent, le Japon a contribué à hauteur de 30% aux 90 milliards de dollars d’aides publiques au développement étrangères accordées au Vietnam. Les investisseurs japonais ont apporté une enveloppe de plus de 37,5 milliards de dollars au Vietnam. La valeur du commerce bilatéral devrait atteindre 30 milliards de dollars en 2015. Les relations politiques de confiance Vietnam-Japon se renforcent de plus en plus et les deux pays ont porté leurs relations au niveau de partenariat stratégique approfondi.

Le leader du Parti communiste du Vietnam a abordé des impacts des récentes évolutions régionales et mondiales sur le développement économique et des tensions dues aux litiges territoriaux, maritimes et insulaires dont le dossier de la Mer Orientale.

"Nous sommes convaincus que pour édifier une région d’Asie-Pacifique pacifique, stable et prospère, tous les pays de la région, les grandes puissances à fortiori, doivent agir de manière transparente et responsable pour les intérêts communs de toute la région et du monde entier. Il convient aussi d’oeuvrer ensemble pour parvenir à des accords susceptibles de maintenir la paix, la stabilité et la sécurité commune en évitant les conflits, voire la guerre. Il faut aussi intensifier la coopération pour relever les défis de sécurité conventionnels et non conventionnels en émergence", a-t-il souligné.

Le secrétaire général Nguyên Phu Trong a également insisté sur les acquis du Vietnam en 30 ans de renouveau et informé les participants des principaux contenus du 12e Congrès national du Parti communiste du Vietnam prévu au début de 2016 et de la vision commune Vietnam-Japon pour les temps à venir.

"L’intensification des relations d’amitié et de coopération Vietnam-Japon répond aux intérêts des deux peuples, de la région et du monde. Ainsi, le Vietnam définit le Japon comme un partenaire durable de première importance. Nos deux pays devraient dynamiser intégralement et profondément leur partenariat stragégique dans le futur en suivant la devise +Intensifier la confiance, la connexion économique, élargir la coopération et le développement durable, s’orienter vers l’avenir+", a-t-il conclu. – VNA